Emploi/Formation

Vacances : quand les ados travaillent
          Peinture, jardinage, nettoyage... La ville de Fougères (Ille-et-Vilaine) propose des missions aux jeunes entre 16 et 18 ans. Objectif : découvrir le monde du travail et constituer quelques économies.

Ados de 16-18 ans travaillent pendant les vacances à Fougères pour découvrir le monde du travail et faire des économies.

La ville de Fougères, située en Ille-et-Vilaine, offre aux jeunes âgés de 16 à 18 ans la possibilité de s’engager

Ados de 16-18 ans travaillent pendant les vacances à Fougères pour découvrir le monde du travail et faire des économies. Lire la suite »

Vrai ou faux



  

  
  

      

  

  
    Le gouvernement a-t-il vraiment "suspendu par décret" le repos hebdomadaire pour les salariés agricoles à l'approche des vendanges ?
          Une dérogation existait déjà, mais les agriculteurs AOP et IGP peuvent désormais y avoir recours hors "circonstances exceptionnelles", si leur récolte se fait à la main. Les défenseurs des salariés pointent le risque accru d'accidents du travail, avec un repos moindre en période de fortes chaleurs.

Arrêt du repos hebdomadaire pour les salariés agricoles avant les vendanges

Le gouvernement aurait-il réellement suspendu le repos hebdomadaire des salariés agricoles avant les vendanges ? En réalité, une dérogation existait déjà, mais elle permet désormais aux agriculteurs AOP et IGP d’y avoir recours même en dehors des « circonstances exceptionnelles » si leur récolte est effectuée à la main. Cependant, les défenseurs des salariés soulignent le risque accru d’accidents du travail avec un repos réduit pendant les périodes de forte chaleur.

Les agriculteurs qui font partie des AOP et des IGP bénéficiaient déjà d’une dérogation pour recourir au travail de nuit,

Arrêt du repos hebdomadaire pour les salariés agricoles avant les vendanges

Le gouvernement aurait-il réellement suspendu le repos hebdomadaire des salariés agricoles avant les vendanges ? En réalité, une dérogation existait déjà, mais elle permet désormais aux agriculteurs AOP et IGP d’y avoir recours même en dehors des « circonstances exceptionnelles » si leur récolte est effectuée à la main. Cependant, les défenseurs des salariés soulignent le risque accru d’accidents du travail avec un repos réduit pendant les périodes de forte chaleur.
Lire la suite »

Emploi : le SMIC à 1 600 euros net, la promesse de la gauche qui divise le patronat
          L'augmentation du SMIC, souhaitée par le Nouveau Front populaire, est défendue par plusieurs syndicats, qui rappellent que le salaire minimum en France n'est pas le plus élevé d'Europe. Mais cette idée inquiète certains patrons.

SMIC à 1 600 euros net : débat entre gauche et patronat sur l’emploi

L’augmentation du SMIC à 1 600 euros net, une proposition du Nouveau Front populaire, est soutenue par divers syndicats qui soulignent que le salaire minimum en France est inférieur à celui d’autres pays européens. Cependant, cette mesure suscite des inquiétudes chez certains chefs d’entreprise.

Le Nouveau Front populaire appelle à une hausse du SMIC, une revendication soutenue par de nombreux syndicats qui soulignent que

SMIC à 1 600 euros net : débat entre gauche et patronat sur l’emploi

L’augmentation du SMIC à 1 600 euros net, une proposition du Nouveau Front populaire, est soutenue par divers syndicats qui soulignent que le salaire minimum en France est inférieur à celui d’autres pays européens. Cependant, cette mesure suscite des inquiétudes chez certains chefs d’entreprise.
Lire la suite »

Agriculture : les moissons en berne en raison du réchauffement climatique
          Les moissons s’annoncent catastrophique en 2024, avec une production de blé tendre en plein déclin. Reportage auprès de céréaliers.

Impact du changement climatique sur la récolte de blé tendre : témoignages de céréaliers pour la saison 2024

En 2024, les récoltes de blé tendre s’annoncent désastreuses, la production étant en forte baisse. Nous nous sommes rendus auprès

Impact du changement climatique sur la récolte de blé tendre : témoignages de céréaliers pour la saison 2024 Lire la suite »

Emploi : le SMIC à 1 600 euros net, qu’en pensent les patrons ?
          Le SMIC à 1 600 euros, souhaité par le Nouveau Front Populaire, devrait occuper les débats durant les prochains mois. Qu’en pensent les entreprises et les syndicats ?

SMIC à 1 600 euros : avis des patrons et des syndicats sur cette proposition du Nouveau Front Populaire

Le Nouveau Front Populaire a récemment proposé une augmentation du SMIC à 1 600 euros net. Cette proposition suscite des réactions variées au sein des entreprises et des syndicats.

Certains chefs d’entreprise estiment que cette augmentation pourrait avoir des conséquences néfastes sur leur activité. En effet, ils craignent que cela entraîne une augmentation des coûts de production et une baisse de leur compétitivité sur le marché. De plus, certains estiment que cette hausse du SMIC pourrait également conduire à des suppressions d’emplois, notamment dans les secteurs les plus fragiles économiquement.

Cependant, d’autres chefs d’entreprise soutiennent cette proposition, soulignant l’importance de garantir un pouvoir d’achat décent aux salariés. Ils estiment que cela pourrait contribuer à dynamiser la consommation et donc à stimuler l’économie.

Du côté des syndicats, la proposition du Nouveau Front Populaire est globalement bien accueillie. Ils estiment qu’une telle augmentation permettrait de lutter contre la précarité et les inégalités salariales. Cependant, certains d’entre eux appellent également à des mesures supplémentaires pour renforcer la protection des salariés les plus vulnérables.

En résumé, la proposition d’augmenter le SMIC à 1 600 euros net divise les acteurs du monde du travail. Si certains craignent les conséquences économiques d’une telle mesure, d’autres voient en cette augmentation une opportunité de renforcer le pouvoir d’achat des salariés et de réduire les inégalités.

Le salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) à 1 600 euros, proposé par le Nouveau Front Populaire, est un sujet

SMIC à 1 600 euros : avis des patrons et des syndicats sur cette proposition du Nouveau Front Populaire

Le Nouveau Front Populaire a récemment proposé une augmentation du SMIC à 1 600 euros net. Cette proposition suscite des réactions variées au sein des entreprises et des syndicats.

Certains chefs d’entreprise estiment que cette augmentation pourrait avoir des conséquences néfastes sur leur activité. En effet, ils craignent que cela entraîne une augmentation des coûts de production et une baisse de leur compétitivité sur le marché. De plus, certains estiment que cette hausse du SMIC pourrait également conduire à des suppressions d’emplois, notamment dans les secteurs les plus fragiles économiquement.

Cependant, d’autres chefs d’entreprise soutiennent cette proposition, soulignant l’importance de garantir un pouvoir d’achat décent aux salariés. Ils estiment que cela pourrait contribuer à dynamiser la consommation et donc à stimuler l’économie.

Du côté des syndicats, la proposition du Nouveau Front Populaire est globalement bien accueillie. Ils estiment qu’une telle augmentation permettrait de lutter contre la précarité et les inégalités salariales. Cependant, certains d’entre eux appellent également à des mesures supplémentaires pour renforcer la protection des salariés les plus vulnérables.

En résumé, la proposition d’augmenter le SMIC à 1 600 euros net divise les acteurs du monde du travail. Si certains craignent les conséquences économiques d’une telle mesure, d’autres voient en cette augmentation une opportunité de renforcer le pouvoir d’achat des salariés et de réduire les inégalités.
Lire la suite »

Retour en haut