mondiale

Le sculpteur de l'île de Ré, Shoodrik, peaufine son œuvre pour le pavillon du cyclisme des Jeux Olympiques
          L'artiste rétais a remporté le concours lancé par la Fédération française de cyclisme pour les JO de Paris 2024.

Shoodrik, sculpteur de l’île de Ré, crée une œuvre pour le pavillon du cyclisme aux JO de Paris 2024

Le célèbre sculpteur Shoodrik, originaire de l’île de Ré, a été choisi par la Fédération française de cyclisme pour réaliser une œuvre d’art spéciale pour le pavillon du cyclisme lors des Jeux Olympiques de Paris en 2024. Sa proposition a remporté le concours lancé par la FFC, mettant en valeur son talent et sa créativité.

Shoodrik est connu pour son style unique et son utilisation innovante des matériaux. Il travaille actuellement sur le projet, peaufinant chaque détail pour créer une pièce qui reflétera l’esprit du cyclisme et l’importance de cet événement sportif mondial. Son objectif est de capturer l’énergie et la passion des cyclistes à travers son art, tout en mettant en avant la beauté et l’élégance de ce sport.

L’artiste rétais est très honoré d’avoir été choisi pour cette mission prestigieuse. Il voit cette opportunité comme une chance de partager sa vision artistique avec un public international et de contribuer à l’atmosphère unique des Jeux Olympiques. Shoodrik met tout son cœur et son savoir-faire dans ce projet, espérant inspirer les spectateurs et les athlètes avec son œuvre.

Grâce à sa passion pour l’art et le cyclisme, Shoodrik s’investit pleinement dans la création de cette sculpture qui sera exposée au pavillon du cyclisme lors des Jeux Olympiques de Paris 2024. Son engagement et son talent lui permettent de réaliser une œuvre exceptionnelle qui marquera les esprits et contribuera à l’ambiance magique de cet événement sportif de renommée mondiale.

Un artiste originaire de l’île de Ré a été choisi comme lauréat du concours organisé par la Fédération française de […]

Shoodrik, sculpteur de l’île de Ré, crée une œuvre pour le pavillon du cyclisme aux JO de Paris 2024

Le célèbre sculpteur Shoodrik, originaire de l’île de Ré, a été choisi par la Fédération française de cyclisme pour réaliser une œuvre d’art spéciale pour le pavillon du cyclisme lors des Jeux Olympiques de Paris en 2024. Sa proposition a remporté le concours lancé par la FFC, mettant en valeur son talent et sa créativité.

Shoodrik est connu pour son style unique et son utilisation innovante des matériaux. Il travaille actuellement sur le projet, peaufinant chaque détail pour créer une pièce qui reflétera l’esprit du cyclisme et l’importance de cet événement sportif mondial. Son objectif est de capturer l’énergie et la passion des cyclistes à travers son art, tout en mettant en avant la beauté et l’élégance de ce sport.

L’artiste rétais est très honoré d’avoir été choisi pour cette mission prestigieuse. Il voit cette opportunité comme une chance de partager sa vision artistique avec un public international et de contribuer à l’atmosphère unique des Jeux Olympiques. Shoodrik met tout son cœur et son savoir-faire dans ce projet, espérant inspirer les spectateurs et les athlètes avec son œuvre.

Grâce à sa passion pour l’art et le cyclisme, Shoodrik s’investit pleinement dans la création de cette sculpture qui sera exposée au pavillon du cyclisme lors des Jeux Olympiques de Paris 2024. Son engagement et son talent lui permettent de réaliser une œuvre exceptionnelle qui marquera les esprits et contribuera à l’ambiance magique de cet événement sportif de renommée mondiale.
Lire la suite »

Les sirènes d'alerte aux populations, qui datent de la Seconde Guerre mondiale, retentissent toujours
          On les entend chaque premier mercredi du mois à midi pile, elles servaient à prévenir la population d’un bombardement, les sirènes font toujours partie du système d'alerte et d'information du gouvernement en cas de crise.

Sirènes d’alerte datant de la Seconde Guerre mondiale retentissent toujours chaque premier mercredi du mois

Les sirènes retentissent invariablement chaque premier mercredi du mois à midi tapante. Autrefois utilisées pour alerter la population en cas

Sirènes d’alerte datant de la Seconde Guerre mondiale retentissent toujours chaque premier mercredi du mois Lire la suite »

Un tableau volé par les nazis à une propriétaire juive est exposé au musée Massey, à Tarbes, avant d'être restitué à la famille héritière
          Un portrait appartenant à une femme juive, spoliée par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, va bientôt rejoindre l'appartement de la famille de ces descendants. Mais en attendant d'être rendue, l'œuvre est exposée au musée Massey, à Tarbes, jusqu'au 26 mai.

Un tableau volé par les nazis exposé à Tarbes avant restitution

Un tableau volé par les nazis à une propriétaire juive pendant la Seconde Guerre mondiale est actuellement exposé au musée Massey, à Tarbes. Cette œuvre, appartenant à une femme juive spoliée par les nazis, sera bientôt restituée à sa famille héritière. En attendant, elle peut être admirée par le public au musée Massey jusqu’au 26 mai. C’est une occasion unique de découvrir ce tableau chargé d’histoire avant qu’il ne retrouve enfin sa place dans l’appartement des descendants de sa propriétaire d’origine.

Une œuvre d’art, un portrait appartenant à une femme juive qui a été volé par les nazis pendant la Seconde

Un tableau volé par les nazis exposé à Tarbes avant restitution

Un tableau volé par les nazis à une propriétaire juive pendant la Seconde Guerre mondiale est actuellement exposé au musée Massey, à Tarbes. Cette œuvre, appartenant à une femme juive spoliée par les nazis, sera bientôt restituée à sa famille héritière. En attendant, elle peut être admirée par le public au musée Massey jusqu’au 26 mai. C’est une occasion unique de découvrir ce tableau chargé d’histoire avant qu’il ne retrouve enfin sa place dans l’appartement des descendants de sa propriétaire d’origine.
Lire la suite »

Commémorations des 80 ans de la Libération : qu'est-ce qui pousse Emmanuel Macron à multiplier les cérémonies et les hommages tout au long de l'année ?
          Le chef de l'Etat enchaîne les célébrations et discours relatifs à la Seconde Guerre mondiale. L'occasion de faire passer bon nombre de messages politiques, avec le risque d'une inflation mémorielle contre-productive.

80 ans Libération : Macron multiplie hommages et cérémonies pour la Seconde Guerre mondiale, risque de saturation.

Le président multiplie les commémorations et allocutions liées à la Seconde Guerre mondiale. Cela lui permet de transmettre de nombreux

80 ans Libération : Macron multiplie hommages et cérémonies pour la Seconde Guerre mondiale, risque de saturation. Lire la suite »

Retour en haut