une

Reportage



  

  
  

      

  

  
    Emeutes en Nouvelle-Calédonie : dans les rayons d'un hypermarché de Nouméa, "ce sont les courses de la survie"
          Après une semaine de fermeture forcée, une enseigne Géant a rouvert ses portes "en mode dégradé" dans la capitale du "Caillou". Derrière les 5 700 mètres carrés de linéaires, une version miniature de l'archipel où personnel, clients et voisins tentent de faire face.

Nouvelle-Calédonie : Scènes de survie dans un hypermarché de Nouméa

Après une semaine de troubles, un magasin Géant a rouvert ses portes dans la capitale du territoire. Malgré une réouverture en mode restreint, les 5 700 mètres carrés de rayonnages sont devenus le théâtre de la lutte pour la survie. Le personnel, les clients et les habitants des environs tentent de s’adapter à cette situation inédite.

Après avoir été contrainte de fermer ses portes pendant une semaine, une succursale de l’enseigne Géant a finalement rouvert « en […]

Nouvelle-Calédonie : Scènes de survie dans un hypermarché de Nouméa

Après une semaine de troubles, un magasin Géant a rouvert ses portes dans la capitale du territoire. Malgré une réouverture en mode restreint, les 5 700 mètres carrés de rayonnages sont devenus le théâtre de la lutte pour la survie. Le personnel, les clients et les habitants des environs tentent de s’adapter à cette situation inédite.
Lire la suite »

Émeutes en Nouvelle-Calédonie : les opérations "drapeau blanc", signe d’une reprise du dialogue ?
          Lundi 20 mai, 2 700 policiers et gendarmes sont mobilisés en Nouvelle-Calédonie pour rétablir l’ordre. Sur certains barrages, des drapeaux blancs surgissent et donnent l’espoir de la reprise du dialogue

Opérations de police en Nouvelle-Calédonie pour restaurer l’ordre, des signes de dialogue avec des drapeaux blancs

Lundi 20 mai, 2 700 policiers et gendarmes ont été déployés en Nouvelle-Calédonie pour rétablir la paix et l’ordre dans la région. Face à cette mobilisation des forces de l’ordre, des barrages ont été érigés et certains ont été marqués par l’apparition de drapeaux blancs, symboles d’un possible retour au dialogue.

Ces opérations de police interviennent dans un contexte tendu en Nouvelle-Calédonie, marqué par des troubles et des émeutes. Les autorités locales ont fait appel aux forces de l’ordre pour rétablir la sécurité et mettre fin aux violences qui ont éclaté dans certaines zones de l’île.

Les drapeaux blancs, hissés par des manifestants ou des habitants, sont interprétés comme un signe d’apaisement et de volonté de dialogue. Ils symbolisent la possibilité de trouver des solutions pacifiques aux tensions et aux conflits qui secouent la Nouvelle-Calédonie.

La question qui se pose désormais est de savoir si ces opérations de police permettront effectivement de relancer le dialogue et de trouver des solutions durables aux revendications et aux problèmes qui agitent la région. La présence des drapeaux blancs sur les barrages laisse entrevoir un espoir de résolution pacifique des tensions et de retour à la normalité.

Il est essentiel que toutes les parties prenantes s’engagent dans un dialogue constructif et sincère pour trouver des solutions qui répondent aux attentes de la population de Nouvelle-Calédonie. Les opérations de police ne sont qu’une première étape, et il est crucial de poursuivre les efforts pour parvenir à une paix durable et à un consensus entre toutes les parties concernées.

Le lundi 20 mai, une opération de grande envergure est mise en place en Nouvelle-Calédonie avec la mobilisation de 2

Opérations de police en Nouvelle-Calédonie pour restaurer l’ordre, des signes de dialogue avec des drapeaux blancs

Lundi 20 mai, 2 700 policiers et gendarmes ont été déployés en Nouvelle-Calédonie pour rétablir la paix et l’ordre dans la région. Face à cette mobilisation des forces de l’ordre, des barrages ont été érigés et certains ont été marqués par l’apparition de drapeaux blancs, symboles d’un possible retour au dialogue.

Ces opérations de police interviennent dans un contexte tendu en Nouvelle-Calédonie, marqué par des troubles et des émeutes. Les autorités locales ont fait appel aux forces de l’ordre pour rétablir la sécurité et mettre fin aux violences qui ont éclaté dans certaines zones de l’île.

Les drapeaux blancs, hissés par des manifestants ou des habitants, sont interprétés comme un signe d’apaisement et de volonté de dialogue. Ils symbolisent la possibilité de trouver des solutions pacifiques aux tensions et aux conflits qui secouent la Nouvelle-Calédonie.

La question qui se pose désormais est de savoir si ces opérations de police permettront effectivement de relancer le dialogue et de trouver des solutions durables aux revendications et aux problèmes qui agitent la région. La présence des drapeaux blancs sur les barrages laisse entrevoir un espoir de résolution pacifique des tensions et de retour à la normalité.

Il est essentiel que toutes les parties prenantes s’engagent dans un dialogue constructif et sincère pour trouver des solutions qui répondent aux attentes de la population de Nouvelle-Calédonie. Les opérations de police ne sont qu’une première étape, et il est crucial de poursuivre les efforts pour parvenir à une paix durable et à un consensus entre toutes les parties concernées.
Lire la suite »

Nouvelle-Calédonie : "L'État se montre d'une grande inculture politique, d'une immense ignorance historique", selon Christiane Taubira qui tacle notamment Gérald Darmanin
          Christiane Taubira dénonce une "situation insurrectionnelle qui ne vient pas de nulle part" en Nouvelle-Calédonie et met notamment en cause l'exécutif.

Christiane Taubira critique sévèrement l’État pour son manque de connaissance politique et historique en Nouvelle-Calédonie, pointant du doigt Gérald Darmanin. Elle souligne une situation insurrectionnelle préoccupante, résultant en partie des actions de l’exécutif.

Christiane Taubira pointe du doigt une situation de crise qui n’est pas survenue par hasard en Nouvelle-Calédonie, mettant en lumière

Christiane Taubira critique sévèrement l’État pour son manque de connaissance politique et historique en Nouvelle-Calédonie, pointant du doigt Gérald Darmanin. Elle souligne une situation insurrectionnelle préoccupante, résultant en partie des actions de l’exécutif. Lire la suite »

Émeutes à Nouméa :  "On pourra aller à Paris" après l'envoi d'une mission, répond le président du parti Union Progressiste en Mélanésie à Emmanuel Macron
          "C'est symbolique", justifie Victor Tutugoro, alors que des émeutes ont éclaté. Il faut définir "une méthode" sur place pour "reprendre le dialogue", insiste-t-il.

Émeutes à Nouméa : Réponse du président de l’Union Progressiste en Mélanésie à Macron pour une mission à Paris

Victor Tutugoro explique que la situation revêt une importance symbolique, alors que des émeutes ont éclaté. Il souligne l’urgence de

Émeutes à Nouméa : Réponse du président de l’Union Progressiste en Mélanésie à Macron pour une mission à Paris Lire la suite »

Violences en Nouvelle-Calédonie : un couvre-feu est décrété à Nouméa pour la nuit de mardi à mercredi
          L'achipel est en proie à de fortes tensions liées à une réforme constitutionnelle examinée par l'Assemblée nationale. Cette dernière vise à élargir le corps électoral aux élections provinciales, cruciales en Nouvelle-Calédonie.

Couvre-feu à Nouméa suite aux violences liées à une réforme électorale en Nouvelle-Calédonie

L’archipel fait face à une situation tendue due à une réforme constitutionnelle en cours d’examen par l’Assemblée nationale. Cette réforme

Couvre-feu à Nouméa suite aux violences liées à une réforme électorale en Nouvelle-Calédonie Lire la suite »

Retour en haut