mais

Fin de vie, protection de l'enfance, Nouvelle-Calédonie... Ces projets de loi et travaux parlementaires à l'arrêt après la dissolution de l'Assemblée nationale
          L'article 12 de la Constitution prévoit que l'examen de tous les projets et propositions de loi, ainsi que les commissions d'enquête, sont suspendus en cas de dissolution. Leur éventuelle reprise dépendra du résultat des prochaines législatives.

Projet de loi en suspens après dissolution de l’Assemblée nationale en Nouvelle-Calédonie

Après la dissolution de l’Assemblée nationale en Nouvelle-Calédonie, plusieurs projets de loi et travaux parlementaires se retrouvent à l’arrêt. En effet, l’article 12 de la Constitution prévoit que l’examen de tous les projets et propositions de loi, ainsi que les commissions d’enquête, sont suspendus en cas de dissolution.

Parmi les projets de loi concernés figurent des textes relatifs à la fin de vie et à la protection de l’enfance. Ces sujets sensibles nécessitent une attention particulière de la part des parlementaires, mais pour l’instant, leur examen est reporté.

La reprise de ces travaux dépendra donc du résultat des prochaines élections législatives. En attendant, les citoyens et les acteurs concernés devront patienter avant de voir ces projets de loi aboutir.

Selon l’article 12 de la Constitution, en cas de dissolution, l’examen de tous les projets et propositions de loi ainsi […]

Projet de loi en suspens après dissolution de l’Assemblée nationale en Nouvelle-Calédonie

Après la dissolution de l’Assemblée nationale en Nouvelle-Calédonie, plusieurs projets de loi et travaux parlementaires se retrouvent à l’arrêt. En effet, l’article 12 de la Constitution prévoit que l’examen de tous les projets et propositions de loi, ainsi que les commissions d’enquête, sont suspendus en cas de dissolution.

Parmi les projets de loi concernés figurent des textes relatifs à la fin de vie et à la protection de l’enfance. Ces sujets sensibles nécessitent une attention particulière de la part des parlementaires, mais pour l’instant, leur examen est reporté.

La reprise de ces travaux dépendra donc du résultat des prochaines élections législatives. En attendant, les citoyens et les acteurs concernés devront patienter avant de voir ces projets de loi aboutir.
Lire la suite »

À Nîmes, fin du chantier dans les arènes pour accueillir la 27e édition du Festival de musique à ciel ouvert
          Le Festival de Nîmes débutera avec un concert très attendu : Eric Clapton. Une scène française et internationale : Dua Lipa, SCH, Avril Laving, Sofiane Pamart, au total 35 artistes mettront le feu à l'arène jusqu'au 20 juillet.

27e édition du Festival de musique à ciel ouvert à Nîmes : Eric Clapton en tête d’affiche, suivi de Dua Lipa, SCH et Avril Lavigne

Le chantier dans les arènes de Nîmes touche à sa fin afin d’accueillir la 27e édition du Festival de musique à ciel ouvert. Les festivités débuteront avec un concert très attendu de la légende de la musique, Eric Clapton. Mais ce n’est pas tout, car le festival proposera également une programmation éclectique mêlant artistes français et internationaux.

Parmi les artistes présents, on retrouvera Dua Lipa, SCH, Avril Lavigne, Sofiane Pamart, et bien d’autres encore. Au total, 35 artistes se succéderont sur la scène de l’arène pour offrir des performances inoubliables au public venu nombreux assister à cet événement musical.

Le Festival de Nîmes promet donc d’être un rendez-vous incontournable pour les amateurs de musique, avec une programmation variée qui saura satisfaire tous les goûts. Rendez-vous donc du 7 au 20 juillet pour profiter de ces concerts en plein air dans un cadre exceptionnel.

Le coup d’envoi du Festival de Nîmes sera donné avec la prestation tant attendue d’Eric Clapton. Ce festival de renommée

27e édition du Festival de musique à ciel ouvert à Nîmes : Eric Clapton en tête d’affiche, suivi de Dua Lipa, SCH et Avril Lavigne

Le chantier dans les arènes de Nîmes touche à sa fin afin d’accueillir la 27e édition du Festival de musique à ciel ouvert. Les festivités débuteront avec un concert très attendu de la légende de la musique, Eric Clapton. Mais ce n’est pas tout, car le festival proposera également une programmation éclectique mêlant artistes français et internationaux.

Parmi les artistes présents, on retrouvera Dua Lipa, SCH, Avril Lavigne, Sofiane Pamart, et bien d’autres encore. Au total, 35 artistes se succéderont sur la scène de l’arène pour offrir des performances inoubliables au public venu nombreux assister à cet événement musical.

Le Festival de Nîmes promet donc d’être un rendez-vous incontournable pour les amateurs de musique, avec une programmation variée qui saura satisfaire tous les goûts. Rendez-vous donc du 7 au 20 juillet pour profiter de ces concerts en plein air dans un cadre exceptionnel.
Lire la suite »

Projet de loi agricole : "Ce n'est pas un permis de détruire la nature", se défend le ministre de l'Agriculture
          Critiqué notamment sur la révision l'échelle des peines en cas d'atteinte à l'environnement, Marc Fesneau défend une "gradation en fonction de l'intentionnalité".

Ministre de l’Agriculture défend le projet de loi agricole critiqué pour son impact sur l’environnement

Le projet de loi agricole a récemment suscité des critiques, notamment en ce qui concerne la révision de l’échelle des peines en cas d’atteinte à l’environnement. Le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, a tenu à se défendre en expliquant qu’il s’agissait d’une « gradation en fonction de l’intentionnalité ».

Selon le ministre, il est important de prendre en compte l’intention derrière les actes nuisibles à l’environnement. Il souhaite ainsi mettre en place des peines adaptées en fonction du degré de responsabilité des personnes impliquées. Il insiste sur le fait que ce projet de loi n’est en aucun cas un « permis de détruire la nature », mais vise au contraire à responsabiliser les acteurs du secteur agricole.

Marc Fesneau rappelle également que l’objectif de ce projet de loi est de promouvoir une agriculture plus respectueuse de l’environnement. Il met en avant les mesures prévues pour favoriser l’agroécologie et réduire l’utilisation de produits nocifs pour la nature. Le ministre souligne l’importance de concilier production agricole et préservation de l’environnement pour assurer un développement durable.

En conclusion, le ministre de l’Agriculture défend son projet de loi en insistant sur la nécessité de mettre en place des mesures adaptées pour protéger l’environnement tout en garantissant la pérennité du secteur agricole. Il invite les acteurs concernés à participer activement à la transition vers une agriculture plus respectueuse de la nature.

Marc Fesneau est sous le feu des critiques concernant sa proposition de réviser l’échelle des peines en cas d’atteinte à

Ministre de l’Agriculture défend le projet de loi agricole critiqué pour son impact sur l’environnement

Le projet de loi agricole a récemment suscité des critiques, notamment en ce qui concerne la révision de l’échelle des peines en cas d’atteinte à l’environnement. Le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, a tenu à se défendre en expliquant qu’il s’agissait d’une « gradation en fonction de l’intentionnalité ».

Selon le ministre, il est important de prendre en compte l’intention derrière les actes nuisibles à l’environnement. Il souhaite ainsi mettre en place des peines adaptées en fonction du degré de responsabilité des personnes impliquées. Il insiste sur le fait que ce projet de loi n’est en aucun cas un « permis de détruire la nature », mais vise au contraire à responsabiliser les acteurs du secteur agricole.

Marc Fesneau rappelle également que l’objectif de ce projet de loi est de promouvoir une agriculture plus respectueuse de l’environnement. Il met en avant les mesures prévues pour favoriser l’agroécologie et réduire l’utilisation de produits nocifs pour la nature. Le ministre souligne l’importance de concilier production agricole et préservation de l’environnement pour assurer un développement durable.

En conclusion, le ministre de l’Agriculture défend son projet de loi en insistant sur la nécessité de mettre en place des mesures adaptées pour protéger l’environnement tout en garantissant la pérennité du secteur agricole. Il invite les acteurs concernés à participer activement à la transition vers une agriculture plus respectueuse de la nature.
Lire la suite »

Intempéries dans le Somme : pas de blessé, 83 interventions ont été menées par les pompiers
          La boue s'est déversée dans les rues, emportant des voitures et inondant de maisons.

Interventions des pompiers suite aux intempéries dans le Somme : aucun blessé, mais de nombreux dégâts matériels causés par la boue

Les rues ont été envahies par la boue, entraînant avec elle des véhicules et submergeant les habitations. Des coulées de

Interventions des pompiers suite aux intempéries dans le Somme : aucun blessé, mais de nombreux dégâts matériels causés par la boue Lire la suite »

Crues : la solidarité en faveur des sinistrés en Moselle
          En Moselle, la décrue a commencé sur la Nied, samedi 18 mai, mais sera lente. Plusieurs maisons ont été inondées. Parfois, les voisins se sont organisés pour prêter assistance aux sinistrés. Reportage à Filstroff.

Solidarité en Moselle : décrue sur la Nied, mais lente. Voisins s’organisent pour aider les sinistrés à Filstroff.

Dans le département de la Moselle, le niveau de la rivière Nied a enfin commencé à baisser le samedi 18

Solidarité en Moselle : décrue sur la Nied, mais lente. Voisins s’organisent pour aider les sinistrés à Filstroff. Lire la suite »

Plan "Marseille en grand" : "Les premières écoles seront livrées à la fin de l’année, l’ensemble du plan c’est à 2032", précise Sabrina Agresti-Roubache
          Sabrina Agresti-Roubache, secrétaire d’État chargée de la Citoyenneté et de la Ville, était l’invitée des "4 Vérités" de France 2, mercredi 8 mai.

Livraison des premières écoles de « Marseille en grand » fin 2021, plan complet d’ici 2032 selon Sabrina Agresti-Roubache

Lors de son intervention sur le plateau des « 4 Vérités » de France 2 le mercredi 8 mai, Sabrina Agresti-Roubache, secrétaire d’État chargée de la Citoyenneté et de la Ville, a précisé les avancées du plan « Marseille en grand ». Elle a annoncé que les premières écoles du projet seraient livrées d’ici la fin de l’année 2021, et que l’ensemble du plan serait réalisé d’ici 2032.

Cette initiative vise à améliorer la qualité de vie des habitants de Marseille en rénovant les infrastructures éducatives de la ville. Sabrina Agresti-Roubache a souligné l’importance de ce projet pour l’avenir de la jeunesse marseillaise, en offrant des conditions d’apprentissage optimales.

Elle a également rappelé que le plan « Marseille en grand » ne se limite pas seulement à la rénovation des écoles, mais englobe également d’autres aspects tels que la rénovation urbaine, la valorisation du patrimoine ou encore le renforcement de la cohésion sociale dans les quartiers prioritaires.

Sabrina Agresti-Roubache a insisté sur l’engagement du gouvernement à mener à bien ce projet ambitieux, qui contribuera à transformer en profondeur la ville de Marseille et à offrir de meilleures perspectives d’avenir à ses habitants.

Le mercredi 8 mai, Sabrina Agresti-Roubache, qui occupe le poste de secrétaire d’État en charge de la Citoyenneté et de

Livraison des premières écoles de « Marseille en grand » fin 2021, plan complet d’ici 2032 selon Sabrina Agresti-Roubache

Lors de son intervention sur le plateau des « 4 Vérités » de France 2 le mercredi 8 mai, Sabrina Agresti-Roubache, secrétaire d’État chargée de la Citoyenneté et de la Ville, a précisé les avancées du plan « Marseille en grand ». Elle a annoncé que les premières écoles du projet seraient livrées d’ici la fin de l’année 2021, et que l’ensemble du plan serait réalisé d’ici 2032.

Cette initiative vise à améliorer la qualité de vie des habitants de Marseille en rénovant les infrastructures éducatives de la ville. Sabrina Agresti-Roubache a souligné l’importance de ce projet pour l’avenir de la jeunesse marseillaise, en offrant des conditions d’apprentissage optimales.

Elle a également rappelé que le plan « Marseille en grand » ne se limite pas seulement à la rénovation des écoles, mais englobe également d’autres aspects tels que la rénovation urbaine, la valorisation du patrimoine ou encore le renforcement de la cohésion sociale dans les quartiers prioritaires.

Sabrina Agresti-Roubache a insisté sur l’engagement du gouvernement à mener à bien ce projet ambitieux, qui contribuera à transformer en profondeur la ville de Marseille et à offrir de meilleures perspectives d’avenir à ses habitants.
Lire la suite »

Retour en haut