situation

Les salaires réels restent plus bas qu'avant la pandémie de Covid-19 dans plusieurs pays de l'OCDE
          Toutefois, les salaires réels sont "désormais en progression dans la plupart des pays, généralement grâce au déclin de l'inflation", note l'Organisation de coopération et de développement économiques.

Baisse des salaires réels malgré la reprise post-Covid dans les pays de l’OCDE
Selon l’OCDE, malgré une légère amélioration, les salaires réels demeurent inférieurs à ceux d’avant la pandémie de Covid-19 dans de nombreux pays membres. Cette situation s’explique en grande partie par la baisse de l’inflation, qui a permis une augmentation des salaires réels, mais à un rythme plus lent que prévu.
En effet, bien que la reprise économique soit en cours dans la plupart des pays de l’OCDE, les salaires réels n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’avant la crise sanitaire. Cette situation soulève des inquiétudes quant à la capacité des travailleurs à maintenir leur niveau de vie et à faire face aux dépenses croissantes.
L’OCDE recommande aux gouvernements et aux entreprises de prendre des mesures pour soutenir la croissance des salaires réels, notamment en investissant dans la formation professionnelle, en améliorant les conditions de travail et en favorisant la négociation collective. Ces actions sont essentielles pour garantir une reprise économique durable et inclusive pour tous.

Néanmoins, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques, les salaires réels sont en augmentation dans la plupart des pays, […]

Baisse des salaires réels malgré la reprise post-Covid dans les pays de l’OCDE
Selon l’OCDE, malgré une légère amélioration, les salaires réels demeurent inférieurs à ceux d’avant la pandémie de Covid-19 dans de nombreux pays membres. Cette situation s’explique en grande partie par la baisse de l’inflation, qui a permis une augmentation des salaires réels, mais à un rythme plus lent que prévu.
En effet, bien que la reprise économique soit en cours dans la plupart des pays de l’OCDE, les salaires réels n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’avant la crise sanitaire. Cette situation soulève des inquiétudes quant à la capacité des travailleurs à maintenir leur niveau de vie et à faire face aux dépenses croissantes.
L’OCDE recommande aux gouvernements et aux entreprises de prendre des mesures pour soutenir la croissance des salaires réels, notamment en investissant dans la formation professionnelle, en améliorant les conditions de travail et en favorisant la négociation collective. Ces actions sont essentielles pour garantir une reprise économique durable et inclusive pour tous.
Lire la suite »

Reportage



  

  
  

      

  

  
    Législatives 2024 : dans le Val-d'Oise, les électeurs macronistes "dans une impasse" après le maintien de leur candidate
          Dans la 1re circonscription, la députée sortante Emilie Chandler a choisi de ne pas se désister au risque de permettre l'élection de la candidate du Rassemblement national. Ses soutiens sont parfois perdus sur la marche à suivre au second tour.

Dans le Val-d’Oise, les électeurs du parti d’Emmanuel Macron se retrouvent dans une situation délicate en vue des élections législatives de 2024. En effet, dans la 1re circonscription, la députée sortante Emilie Chandler a décidé de maintenir sa candidature, malgré le risque de favoriser l’élection de la candidate du Rassemblement National. Cette décision a laissé ses partisans perplexes quant à la stratégie à adopter pour le second tour.

Dans la première circonscription, la députée actuelle, Emilie Chandler, a pris la décision de ne pas se retirer de la

Dans le Val-d’Oise, les électeurs du parti d’Emmanuel Macron se retrouvent dans une situation délicate en vue des élections législatives de 2024. En effet, dans la 1re circonscription, la députée sortante Emilie Chandler a décidé de maintenir sa candidature, malgré le risque de favoriser l’élection de la candidate du Rassemblement National. Cette décision a laissé ses partisans perplexes quant à la stratégie à adopter pour le second tour. Lire la suite »

Nouvelle-Calédonie : la CCAT exige "la libération et le retour immédiat" des militants indépendantistes transférés dans l'Hexagone
          Sept figures indépendantistes ont été transférées vers l'Hexagone pour y être incarcérées, ce qui a provoqué une nouvelle nuit de violences dans l'archipel du sud du Pacifique

La CCAT demande la libération immédiate des militants indépendantistes de Nouvelle-Calédonie transférés en France

La situation en Nouvelle-Calédonie est tendue après le transfert de sept militants indépendantistes vers la France. La CCAT, organisation de défense des droits de l’homme, demande leur libération immédiate et leur retour dans l’archipel du Pacifique.

Les militants ont été incarcérés en France, ce qui a déclenché une vague de violences dans l’archipel. La CCAT dénonce cette décision et appelle à la libération des prisonniers politiques. Les tensions entre les partisans de l’indépendance et les partisans du maintien dans la France sont à leur comble.

La situation est suivie de près par la communauté internationale, qui appelle au dialogue et à la désescalade. La CCAT demande aux autorités françaises de respecter les droits des militants indépendantistes et de permettre leur retour en Nouvelle-Calédonie.

Cette affaire met en lumière les tensions politiques qui persistent dans l’archipel, malgré les accords de Nouméa. La CCAT rappelle l’importance du respect des droits de l’homme et de la liberté d’expression pour garantir la paix et la stabilité en Nouvelle-Calédonie.

Il est urgent que les autorités trouvent une solution pacifique à cette crise et permettent le retour des militants indépendantistes dans leur pays. La CCAT continuera de suivre de près la situation et de défendre les droits des prisonniers politiques en Nouvelle-Calédonie.

Sept militants indépendantistes ont été déplacés vers la France pour y être emprisonnés, ce qui a déclenché de nouveaux affrontements

La CCAT demande la libération immédiate des militants indépendantistes de Nouvelle-Calédonie transférés en France

La situation en Nouvelle-Calédonie est tendue après le transfert de sept militants indépendantistes vers la France. La CCAT, organisation de défense des droits de l’homme, demande leur libération immédiate et leur retour dans l’archipel du Pacifique.

Les militants ont été incarcérés en France, ce qui a déclenché une vague de violences dans l’archipel. La CCAT dénonce cette décision et appelle à la libération des prisonniers politiques. Les tensions entre les partisans de l’indépendance et les partisans du maintien dans la France sont à leur comble.

La situation est suivie de près par la communauté internationale, qui appelle au dialogue et à la désescalade. La CCAT demande aux autorités françaises de respecter les droits des militants indépendantistes et de permettre leur retour en Nouvelle-Calédonie.

Cette affaire met en lumière les tensions politiques qui persistent dans l’archipel, malgré les accords de Nouméa. La CCAT rappelle l’importance du respect des droits de l’homme et de la liberté d’expression pour garantir la paix et la stabilité en Nouvelle-Calédonie.

Il est urgent que les autorités trouvent une solution pacifique à cette crise et permettent le retour des militants indépendantistes dans leur pays. La CCAT continuera de suivre de près la situation et de défendre les droits des prisonniers politiques en Nouvelle-Calédonie.
Lire la suite »

Manifestation contre la fermeture de l'usine Poulain : "C'est le patrimoine de Blois et les Français sont très attachés à la marque", souligne la CGT
          Le délégué syndical CGT Tony Anjoran dénonce une fermeture injustifiée de l'usine de Villebarou, près de Blois (Loir-et-Cher), décidée uniquement pour que les "actionnaires fassent d'autant plus de profits"

La CGT dénonce la fermeture de l’usine Poulain à Blois

La fermeture de l’usine Poulain à Villebarou, près de Blois (Loir-et-Cher), suscite une vive indignation parmi les salariés et les habitants de la région. Le délégué syndical CGT Tony Anjoran dénonce un choix motivé uniquement par la recherche de profits supplémentaires de la part des actionnaires.

Pour la CGT, cette décision de fermeture est injustifiée et met en péril le patrimoine industriel de la région. En effet, l’usine Poulain est une marque emblématique pour Blois et les Français, qui y sont très attachés. La disparition de cette usine serait non seulement un coup dur pour l’emploi local, mais aussi une perte symbolique importante.

Face à cette situation, les salariés de l’usine et leurs soutiens ont décidé d’organiser une manifestation pour protester contre la fermeture. Ils entendent ainsi faire entendre leur voix et mobiliser l’opinion publique sur cette question. Pour la CGT, il est essentiel de défendre l’emploi et le patrimoine industriel français face aux intérêts financiers des actionnaires.

Cette mobilisation témoigne de l’attachement profond des salariés et des habitants de la région à l’usine Poulain. La marque incarne une histoire et une tradition qui font partie intégrante de l’identité de Blois. La CGT souligne l’importance de préserver ce patrimoine industriel et de lutter contre les décisions économiques qui mettent en péril l’emploi et les savoir-faire locaux.

En conclusion, la fermeture de l’usine Poulain à Blois est vivement contestée par la CGT et les salariés. Cette décision est perçue comme une menace pour le patrimoine industriel et l’emploi dans la région. La mobilisation en cours vise à sensibiliser l’opinion publique et à défendre les intérêts des travailleurs face aux intérêts financiers des actionnaires.

Tony Anjoran, représentant syndical de la CGT, s’insurge contre la décision de fermer l’usine de Villebarou, située à proximité de

La CGT dénonce la fermeture de l’usine Poulain à Blois

La fermeture de l’usine Poulain à Villebarou, près de Blois (Loir-et-Cher), suscite une vive indignation parmi les salariés et les habitants de la région. Le délégué syndical CGT Tony Anjoran dénonce un choix motivé uniquement par la recherche de profits supplémentaires de la part des actionnaires.

Pour la CGT, cette décision de fermeture est injustifiée et met en péril le patrimoine industriel de la région. En effet, l’usine Poulain est une marque emblématique pour Blois et les Français, qui y sont très attachés. La disparition de cette usine serait non seulement un coup dur pour l’emploi local, mais aussi une perte symbolique importante.

Face à cette situation, les salariés de l’usine et leurs soutiens ont décidé d’organiser une manifestation pour protester contre la fermeture. Ils entendent ainsi faire entendre leur voix et mobiliser l’opinion publique sur cette question. Pour la CGT, il est essentiel de défendre l’emploi et le patrimoine industriel français face aux intérêts financiers des actionnaires.

Cette mobilisation témoigne de l’attachement profond des salariés et des habitants de la région à l’usine Poulain. La marque incarne une histoire et une tradition qui font partie intégrante de l’identité de Blois. La CGT souligne l’importance de préserver ce patrimoine industriel et de lutter contre les décisions économiques qui mettent en péril l’emploi et les savoir-faire locaux.

En conclusion, la fermeture de l’usine Poulain à Blois est vivement contestée par la CGT et les salariés. Cette décision est perçue comme une menace pour le patrimoine industriel et l’emploi dans la région. La mobilisation en cours vise à sensibiliser l’opinion publique et à défendre les intérêts des travailleurs face aux intérêts financiers des actionnaires.
Lire la suite »

Nouvelle-Calédonie : l'aéroport international de Nouméa va rouvrir lundi et le couvre-feu débutera désormais à 20 heures dans l'archipel
          Ces décisions ont été prises "au regard de l'amélioration de la situation" sur place. Lundi, les élèves de primaires, collèges et lycées reprendront aussi progressivement le chemin de l'école.

Réouverture de l’aéroport de Nouméa et assouplissement du couvre-feu en Nouvelle-Calédonie

Suite à une amélioration de la situation sanitaire, l’aéroport international de Nouméa va rouvrir ses portes dès lundi. En parallèle, le couvre-feu sera repoussé à 20 heures dans l’archipel. De plus, les élèves de primaires, collèges et lycées pourront reprendre progressivement le chemin de l’école à partir de la même date. Ces mesures marquent une étape dans le retour à la normale en Nouvelle-Calédonie, après une période de restrictions liées à la pandémie de Covid-19.

Suite à une amélioration de la situation sur le terrain, il a été décidé que les élèves de l’école primaire,

Réouverture de l’aéroport de Nouméa et assouplissement du couvre-feu en Nouvelle-Calédonie

Suite à une amélioration de la situation sanitaire, l’aéroport international de Nouméa va rouvrir ses portes dès lundi. En parallèle, le couvre-feu sera repoussé à 20 heures dans l’archipel. De plus, les élèves de primaires, collèges et lycées pourront reprendre progressivement le chemin de l’école à partir de la même date. Ces mesures marquent une étape dans le retour à la normale en Nouvelle-Calédonie, après une période de restrictions liées à la pandémie de Covid-19.
Lire la suite »

"Un p’tit truc en plus" : la nouvelle vie de Thibaut Conan, l’un des comédiens en situation de handicap à l’affiche du film de l'humoriste Artus
          Alors que le film continue de cartonner dans les salles de cinéma, Thibaut Conan poursuit son rêve. Le jeune homme de 25 ans prend des cours de théâtre et a été contacté par une agence artistique.

Thibaut Conan, comédien en situation de handicap, brille dans le film d’Artus
Alors que le film d’Artus remporte un grand succès au cinéma, Thibaut Conan, jeune comédien de 25 ans en situation de handicap, continue de poursuivre son rêve. Grâce à des cours de théâtre et à une agence artistique qui l’a contacté, il voit enfin sa carrière prendre un nouveau tournant.

Alors que le succès du film se maintient dans les salles obscures, Thibaut Conan ne cesse de poursuivre sa passion.

Thibaut Conan, comédien en situation de handicap, brille dans le film d’Artus
Alors que le film d’Artus remporte un grand succès au cinéma, Thibaut Conan, jeune comédien de 25 ans en situation de handicap, continue de poursuivre son rêve. Grâce à des cours de théâtre et à une agence artistique qui l’a contacté, il voit enfin sa carrière prendre un nouveau tournant.
Lire la suite »

Reconstruction après la tempête Alex : "En étant optimiste, les travaux devraient être totalement terminés" en 2026, espère le maire de Fontan
          S'ils ont pris tant de retard, c'est parce qu'il manquait un tampon, raconte Philippe Oudot, encore fâché du manque de soutien de l'État qui a refusé à l'époque de reconnaître l'"urgence impérieuse".

Le maire de Fontan espère que la reconstruction après la tempête Alex sera terminée d’ici 2026, malgré les retards causés par le manque de soutien de l’État. Philippe Oudot raconte que l’absence d’un tampon a retardé les travaux, car l’urgence de la situation n’a pas été reconnue à temps par les autorités.

Philippe Oudot explique que le retard pris était dû à l’absence d’un tampon nécessaire. Il exprime également sa frustration quant

Le maire de Fontan espère que la reconstruction après la tempête Alex sera terminée d’ici 2026, malgré les retards causés par le manque de soutien de l’État. Philippe Oudot raconte que l’absence d’un tampon a retardé les travaux, car l’urgence de la situation n’a pas été reconnue à temps par les autorités. Lire la suite »

Réforme de l'assurance chômage : Gabriel Attal propose "le senior discount, à moitié prix", dénonce François Hommeril, président de la CFE-CGC
          Le Premier ministre a annoncé un durcissement de l'ouverture des droits au chômage, une durée d'indemnisation raccourcie et un "bonus emploi senior"

Gabriel Attal propose un « senior discount » à moitié prix, critiqué par le président de la CFE-CGC

Le Premier ministre a récemment dévoilé une réforme de l’assurance chômage qui prévoit un durcissement des conditions d’accès aux indemnités, une réduction de la durée d’indemnisation et la mise en place d’un « bonus emploi senior ». Cette proposition de Gabriel Attal, visant à offrir des réductions aux travailleurs seniors, a été vivement critiquée par François Hommeril, président de la CFE-CGC. Selon lui, cette mesure risque de pénaliser les seniors en recherche d’emploi et de fragiliser davantage leur situation.

Le chef du gouvernement a fait savoir que les conditions d’accès à l’assurance chômage seraient plus strictes, que la période

Gabriel Attal propose un « senior discount » à moitié prix, critiqué par le président de la CFE-CGC

Le Premier ministre a récemment dévoilé une réforme de l’assurance chômage qui prévoit un durcissement des conditions d’accès aux indemnités, une réduction de la durée d’indemnisation et la mise en place d’un « bonus emploi senior ». Cette proposition de Gabriel Attal, visant à offrir des réductions aux travailleurs seniors, a été vivement critiquée par François Hommeril, président de la CFE-CGC. Selon lui, cette mesure risque de pénaliser les seniors en recherche d’emploi et de fragiliser davantage leur situation.
Lire la suite »

Retour en haut