sportif

Matmut Atlantique, Allianz Riviera, Orange Vélodrome... Pourquoi les stades sont renommés temporairement, sans aucune marque, le temps des JO de Paris 2024
          Il s'agit d'une disposition visant à respecter le règlement fixé par la Charte internationale olympique, qui proscrit l'usage des marques au dessus des stades.

Stades renommés pour les JO Paris 2024 : respect de la Charte internationale olympique
Les stades Matmut Atlantique, Allianz Riviera, Orange Vélodrome et d’autres sont contraints de changer temporairement de nom pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Cette décision découle du respect du règlement établi par la Charte internationale olympique, qui interdit l’utilisation de marques au-dessus des stades pendant la durée des jeux. Ainsi, les stades devront être rebaptisés sans aucune référence à des marques commerciales, afin de se conformer aux exigences olympiques. Cette mesure vise à garantir un environnement neutre et non-commercial pour l’événement sportif international.

Cette mesure a pour objectif de se conformer aux règles établies par la Charte internationale olympique, qui interdit formellement la […]

Stades renommés pour les JO Paris 2024 : respect de la Charte internationale olympique
Les stades Matmut Atlantique, Allianz Riviera, Orange Vélodrome et d’autres sont contraints de changer temporairement de nom pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Cette décision découle du respect du règlement établi par la Charte internationale olympique, qui interdit l’utilisation de marques au-dessus des stades pendant la durée des jeux. Ainsi, les stades devront être rebaptisés sans aucune référence à des marques commerciales, afin de se conformer aux exigences olympiques. Cette mesure vise à garantir un environnement neutre et non-commercial pour l’événement sportif international.
Lire la suite »

Paris 2024 : "Jusqu'à 800 000 demandes de QR code" pour accéder aux zones rouges et grises, selon Laurent Nuñez
          Un nouveau périmètre à l'accès réglementé est instauré jeudi et pour huit jours le long de la Seine, là où se déroulera la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques.

Accès réglementé pour les zones rouges et grises de Paris 2024 : jusqu’à 800 000 demandes de QR code, selon Laurent Nuñez

Un nouveau périmètre à accès restreint a été mis en place le long de la Seine pour une durée de huit jours, en prévision de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Paris 2024. Cette mesure vise à assurer la sécurité et le bon déroulement de l’événement, en limitant l’accès aux zones rouges et grises.

Selon Laurent Nuñez, jusqu’à 800 000 demandes de QR code pourront être traitées afin de permettre aux personnes autorisées d’accéder aux zones réglementées. Cette démarche vise à contrôler et à filtrer les entrées, dans le but de garantir la sûreté des lieux et des participants.

Les autorités recommandent aux résidents et aux visiteurs de se conformer aux consignes de sécurité mises en place et de faire preuve de patience lors des contrôles. Il est essentiel de suivre les directives des organisateurs et des forces de l’ordre pour faciliter l’accès aux zones concernées.

En parallèle, des mesures spécifiques sont prises pour assurer la fluidité de la circulation et limiter les éventuels désagréments causés par ces restrictions temporaires. Il est recommandé de privilégier les transports en commun et de prévoir des itinéraires alternatifs pour éviter les zones réglementées.

En somme, la mise en place de ces mesures de sécurité vise à garantir le bon déroulement des Jeux olympiques de Paris 2024 et à assurer la protection de tous les participants et spectateurs. Il est donc primordial de respecter les consignes en vigueur et de se préparer en conséquence pour profiter pleinement de cet événement sportif d’envergure internationale.

Jeudi, un nouveau périmètre d’accès restreint a été mis en place le long de la Seine pour une durée de

Accès réglementé pour les zones rouges et grises de Paris 2024 : jusqu’à 800 000 demandes de QR code, selon Laurent Nuñez

Un nouveau périmètre à accès restreint a été mis en place le long de la Seine pour une durée de huit jours, en prévision de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Paris 2024. Cette mesure vise à assurer la sécurité et le bon déroulement de l’événement, en limitant l’accès aux zones rouges et grises.

Selon Laurent Nuñez, jusqu’à 800 000 demandes de QR code pourront être traitées afin de permettre aux personnes autorisées d’accéder aux zones réglementées. Cette démarche vise à contrôler et à filtrer les entrées, dans le but de garantir la sûreté des lieux et des participants.

Les autorités recommandent aux résidents et aux visiteurs de se conformer aux consignes de sécurité mises en place et de faire preuve de patience lors des contrôles. Il est essentiel de suivre les directives des organisateurs et des forces de l’ordre pour faciliter l’accès aux zones concernées.

En parallèle, des mesures spécifiques sont prises pour assurer la fluidité de la circulation et limiter les éventuels désagréments causés par ces restrictions temporaires. Il est recommandé de privilégier les transports en commun et de prévoir des itinéraires alternatifs pour éviter les zones réglementées.

En somme, la mise en place de ces mesures de sécurité vise à garantir le bon déroulement des Jeux olympiques de Paris 2024 et à assurer la protection de tous les participants et spectateurs. Il est donc primordial de respecter les consignes en vigueur et de se préparer en conséquence pour profiter pleinement de cet événement sportif d’envergure internationale.
Lire la suite »

Avant les JO de Paris, l'exposition "D'Olympie à Saint-Étienne, sports en jeu" au Musée d'Art et d'Industrie met à l'honneur les athlètes oubliés
          À l'occasion des Jeux Olympiques et paralympiques de Paris, le Musée d'Art et d'Industrie de Saint-Étienne présente une exposition temporaire autour du sport et des Jeux. Intitulée "D'Olympie à Saint-Étienne, sports en jeu", elle met à l'honneur de brillants athlètes de la région tombés dans l'oubli. Jusqu'au 24 novembre 2024.

Exposition « De l’Antiquité à Saint-Étienne : une célébration des sportifs méconnus » avant les JO de Paris au Musée d’Art et d’Industrie

Dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris, le Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne propose une exposition temporaire dédiée au sport et aux Jeux. Baptisée « De l’Antiquité à Saint-Étienne : une célébration des sportifs méconnus », cette exposition met en lumière des athlètes remarquables de la région, souvent oubliés de l’histoire.

L’exposition offre aux visiteurs l’opportunité de découvrir ou redécouvrir des figures sportives locales qui ont marqué leur époque par leurs exploits et leur dévouement. À travers des archives, des photographies, des objets et des témoignages, les visiteurs pourront plonger dans l’histoire du sport à Saint-Étienne et de ses champions méconnus.

L’exposition se tiendra jusqu’au 24 novembre 2024, offrant ainsi aux passionnés de sport et d’histoire l’occasion de s’immerger dans le passé sportif de la région. Une belle manière de rendre hommage à ces athlètes oubliés et de célébrer l’esprit olympique avant les Jeux de Paris.

Le Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne propose actuellement une exposition temporaire en lien avec le sport et les Jeux

Exposition « De l’Antiquité à Saint-Étienne : une célébration des sportifs méconnus » avant les JO de Paris au Musée d’Art et d’Industrie

Dans le cadre des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris, le Musée d’Art et d’Industrie de Saint-Étienne propose une exposition temporaire dédiée au sport et aux Jeux. Baptisée « De l’Antiquité à Saint-Étienne : une célébration des sportifs méconnus », cette exposition met en lumière des athlètes remarquables de la région, souvent oubliés de l’histoire.

L’exposition offre aux visiteurs l’opportunité de découvrir ou redécouvrir des figures sportives locales qui ont marqué leur époque par leurs exploits et leur dévouement. À travers des archives, des photographies, des objets et des témoignages, les visiteurs pourront plonger dans l’histoire du sport à Saint-Étienne et de ses champions méconnus.

L’exposition se tiendra jusqu’au 24 novembre 2024, offrant ainsi aux passionnés de sport et d’histoire l’occasion de s’immerger dans le passé sportif de la région. Une belle manière de rendre hommage à ces athlètes oubliés et de célébrer l’esprit olympique avant les Jeux de Paris.
Lire la suite »

Le sculpteur de l'île de Ré, Shoodrik, peaufine son œuvre pour le pavillon du cyclisme des Jeux Olympiques
          L'artiste rétais a remporté le concours lancé par la Fédération française de cyclisme pour les JO de Paris 2024.

Shoodrik, sculpteur de l’île de Ré, crée une œuvre pour le pavillon du cyclisme aux JO de Paris 2024

Le célèbre sculpteur Shoodrik, originaire de l’île de Ré, a été choisi par la Fédération française de cyclisme pour réaliser une œuvre d’art spéciale pour le pavillon du cyclisme lors des Jeux Olympiques de Paris en 2024. Sa proposition a remporté le concours lancé par la FFC, mettant en valeur son talent et sa créativité.

Shoodrik est connu pour son style unique et son utilisation innovante des matériaux. Il travaille actuellement sur le projet, peaufinant chaque détail pour créer une pièce qui reflétera l’esprit du cyclisme et l’importance de cet événement sportif mondial. Son objectif est de capturer l’énergie et la passion des cyclistes à travers son art, tout en mettant en avant la beauté et l’élégance de ce sport.

L’artiste rétais est très honoré d’avoir été choisi pour cette mission prestigieuse. Il voit cette opportunité comme une chance de partager sa vision artistique avec un public international et de contribuer à l’atmosphère unique des Jeux Olympiques. Shoodrik met tout son cœur et son savoir-faire dans ce projet, espérant inspirer les spectateurs et les athlètes avec son œuvre.

Grâce à sa passion pour l’art et le cyclisme, Shoodrik s’investit pleinement dans la création de cette sculpture qui sera exposée au pavillon du cyclisme lors des Jeux Olympiques de Paris 2024. Son engagement et son talent lui permettent de réaliser une œuvre exceptionnelle qui marquera les esprits et contribuera à l’ambiance magique de cet événement sportif de renommée mondiale.

Un artiste originaire de l’île de Ré a été choisi comme lauréat du concours organisé par la Fédération française de

Shoodrik, sculpteur de l’île de Ré, crée une œuvre pour le pavillon du cyclisme aux JO de Paris 2024

Le célèbre sculpteur Shoodrik, originaire de l’île de Ré, a été choisi par la Fédération française de cyclisme pour réaliser une œuvre d’art spéciale pour le pavillon du cyclisme lors des Jeux Olympiques de Paris en 2024. Sa proposition a remporté le concours lancé par la FFC, mettant en valeur son talent et sa créativité.

Shoodrik est connu pour son style unique et son utilisation innovante des matériaux. Il travaille actuellement sur le projet, peaufinant chaque détail pour créer une pièce qui reflétera l’esprit du cyclisme et l’importance de cet événement sportif mondial. Son objectif est de capturer l’énergie et la passion des cyclistes à travers son art, tout en mettant en avant la beauté et l’élégance de ce sport.

L’artiste rétais est très honoré d’avoir été choisi pour cette mission prestigieuse. Il voit cette opportunité comme une chance de partager sa vision artistique avec un public international et de contribuer à l’atmosphère unique des Jeux Olympiques. Shoodrik met tout son cœur et son savoir-faire dans ce projet, espérant inspirer les spectateurs et les athlètes avec son œuvre.

Grâce à sa passion pour l’art et le cyclisme, Shoodrik s’investit pleinement dans la création de cette sculpture qui sera exposée au pavillon du cyclisme lors des Jeux Olympiques de Paris 2024. Son engagement et son talent lui permettent de réaliser une œuvre exceptionnelle qui marquera les esprits et contribuera à l’ambiance magique de cet événement sportif de renommée mondiale.
Lire la suite »

Bilan de santé économique de l'esport : un secteur en forte croissance
          L'actualité du sport électronique marquée cette semaine par la remise du premier rapport de l'Observatoire économique et de sport. Les précisions de notre consultante, Laure Valée.

Croissance de l’esport : bilan économique positif, rapport de l’Observatoire sportif par Laure Valée

Cette semaine, l’univers du sport électronique a été au centre de l’attention avec la publication du tout premier rapport de

Croissance de l’esport : bilan économique positif, rapport de l’Observatoire sportif par Laure Valée Lire la suite »

Retour en haut