Effet

Baignade d'Anne Hidalgo dans la Seine : pourquoi plonger ou non avant les JO de Paris est devenu un enjeu politique
          Pour célébrer le travail sur la qualité des eaux du fleuve, l'entourage de la maire promet un moment "festif", davantage que le plongeon en combinaison de la ministre des Sports samedi. D'autres préfèrent rester au sec, et questionnent le sérieux de cette communication.

Anne Hidalgo se baigne dans la Seine : une action politique symbolique

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a récemment annoncé qu’elle allait se baigner dans la Seine pour célébrer l’amélioration de la qualité de l’eau du fleuve. Son entourage a promis un moment « festif » pour marquer le coup, contrairement à la ministre des Sports qui avait plongé en combinaison samedi dernier. Cependant, certains doutent de la pertinence de cette initiative et remettent en question le sérieux de cette communication politique.

Cette action symbolique de la part d’Anne Hidalgo intervient dans un contexte où la question de la qualité de l’eau de la Seine est devenue un enjeu politique majeur, notamment à l’approche des Jeux Olympiques de Paris. En effet, la capitale française se prépare à accueillir cet événement mondial et la propreté de la Seine est un critère important pour assurer le bon déroulement des compétitions aquatiques.

Certains voient dans la baignade d’Anne Hidalgo un geste fort pour montrer que la Seine est désormais un lieu propice à la baignade et aux activités nautiques. Cela pourrait contribuer à redorer l’image de la capitale et à promouvoir le tourisme fluvial. Cependant, d’autres craignent que cette action ne soit qu’un coup de communication sans réelle portée politique.

En fin de compte, la décision de se baigner dans la Seine ou non avant les JO de Paris est devenue un enjeu politique majeur, mettant en lumière les efforts de la municipalité pour améliorer la qualité de l’eau du fleuve et les différentes perceptions autour de cette initiative.

À l’occasion de la célébration des efforts déployés pour améliorer la qualité des eaux du fleuve, les proches de la […]

Anne Hidalgo se baigne dans la Seine : une action politique symbolique

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a récemment annoncé qu’elle allait se baigner dans la Seine pour célébrer l’amélioration de la qualité de l’eau du fleuve. Son entourage a promis un moment « festif » pour marquer le coup, contrairement à la ministre des Sports qui avait plongé en combinaison samedi dernier. Cependant, certains doutent de la pertinence de cette initiative et remettent en question le sérieux de cette communication politique.

Cette action symbolique de la part d’Anne Hidalgo intervient dans un contexte où la question de la qualité de l’eau de la Seine est devenue un enjeu politique majeur, notamment à l’approche des Jeux Olympiques de Paris. En effet, la capitale française se prépare à accueillir cet événement mondial et la propreté de la Seine est un critère important pour assurer le bon déroulement des compétitions aquatiques.

Certains voient dans la baignade d’Anne Hidalgo un geste fort pour montrer que la Seine est désormais un lieu propice à la baignade et aux activités nautiques. Cela pourrait contribuer à redorer l’image de la capitale et à promouvoir le tourisme fluvial. Cependant, d’autres craignent que cette action ne soit qu’un coup de communication sans réelle portée politique.

En fin de compte, la décision de se baigner dans la Seine ou non avant les JO de Paris est devenue un enjeu politique majeur, mettant en lumière les efforts de la municipalité pour améliorer la qualité de l’eau du fleuve et les différentes perceptions autour de cette initiative.
Lire la suite »

Paris 2024 : Covid-19, infections sexuellement transmissibles, dengue... On vous explique pourquoi ces maladies sont surveillées par les autorités
          Avec des millions de visiteurs attendus pendant les Jeux olympiques et paralympiques jusqu'à début septembre, les autorités sanitaires scrutent de près certaines maladies, comme le Covid-19 ou celles transmises par le moustique tigre.

Surveillance des maladies à Paris 2024 : Covid-19, infections sexuellement transmissibles et dengue en ligne de mire

Alors que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 attirent des millions de visiteurs, les autorités sanitaires sont particulièrement vigilantes vis-à-vis de certaines maladies. En effet, le Covid-19 et les infections transmises sexuellement, ainsi que la dengue transmise par le moustique tigre, sont au centre des préoccupations.

La propagation du Covid-19 est une priorité pour les autorités, qui veillent à mettre en place des mesures sanitaires strictes pour limiter les risques de contamination. Les rassemblements de masse, tels que les Jeux olympiques, peuvent en effet favoriser la transmission du virus. C’est pourquoi des protocoles spécifiques sont mis en place pour assurer la sécurité de tous les participants et spectateurs.

Par ailleurs, les infections sexuellement transmissibles sont également surveillées de près. Avec la venue de nombreux athlètes et spectateurs du monde entier, il est important de sensibiliser sur les risques liés à ces maladies et de mettre en place des actions de prévention. La lutte contre ces infections est un enjeu majeur pour les autorités sanitaires, qui veillent à ce que des moyens de prévention et de dépistage soient accessibles à tous.

Enfin, la dengue, transmise par le moustique tigre, est une autre maladie surveillée de près. Avec le réchauffement climatique, le moustique tigre est de plus en plus présent en France, et le risque de transmission de la dengue augmente. Les autorités mettent en place des actions de lutte contre les vecteurs de la maladie, ainsi que des campagnes de sensibilisation pour prévenir sa propagation.

En conclusion, les autorités sanitaires sont mobilisées pour surveiller et prévenir la propagation de différentes maladies lors des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. La sécurité et la santé de tous les participants et spectateurs sont au cœur des préoccupations, et des mesures spécifiques sont mises en place pour limiter les risques de contamination.

Les autorités sanitaires sont particulièrement vigilantes face à l’afflux massif de visiteurs attendus pendant les Jeux olympiques et paralympiques, qui

Surveillance des maladies à Paris 2024 : Covid-19, infections sexuellement transmissibles et dengue en ligne de mire

Alors que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 attirent des millions de visiteurs, les autorités sanitaires sont particulièrement vigilantes vis-à-vis de certaines maladies. En effet, le Covid-19 et les infections transmises sexuellement, ainsi que la dengue transmise par le moustique tigre, sont au centre des préoccupations.

La propagation du Covid-19 est une priorité pour les autorités, qui veillent à mettre en place des mesures sanitaires strictes pour limiter les risques de contamination. Les rassemblements de masse, tels que les Jeux olympiques, peuvent en effet favoriser la transmission du virus. C’est pourquoi des protocoles spécifiques sont mis en place pour assurer la sécurité de tous les participants et spectateurs.

Par ailleurs, les infections sexuellement transmissibles sont également surveillées de près. Avec la venue de nombreux athlètes et spectateurs du monde entier, il est important de sensibiliser sur les risques liés à ces maladies et de mettre en place des actions de prévention. La lutte contre ces infections est un enjeu majeur pour les autorités sanitaires, qui veillent à ce que des moyens de prévention et de dépistage soient accessibles à tous.

Enfin, la dengue, transmise par le moustique tigre, est une autre maladie surveillée de près. Avec le réchauffement climatique, le moustique tigre est de plus en plus présent en France, et le risque de transmission de la dengue augmente. Les autorités mettent en place des actions de lutte contre les vecteurs de la maladie, ainsi que des campagnes de sensibilisation pour prévenir sa propagation.

En conclusion, les autorités sanitaires sont mobilisées pour surveiller et prévenir la propagation de différentes maladies lors des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. La sécurité et la santé de tous les participants et spectateurs sont au cœur des préoccupations, et des mesures spécifiques sont mises en place pour limiter les risques de contamination.
Lire la suite »

Emploi : le SMIC à 1 600 euros net, qu’en pensent les patrons ?
          Le SMIC à 1 600 euros, souhaité par le Nouveau Front Populaire, devrait occuper les débats durant les prochains mois. Qu’en pensent les entreprises et les syndicats ?

SMIC à 1 600 euros : avis des patrons et des syndicats sur cette proposition du Nouveau Front Populaire

Le Nouveau Front Populaire a récemment proposé une augmentation du SMIC à 1 600 euros net. Cette proposition suscite des réactions variées au sein des entreprises et des syndicats.

Certains chefs d’entreprise estiment que cette augmentation pourrait avoir des conséquences néfastes sur leur activité. En effet, ils craignent que cela entraîne une augmentation des coûts de production et une baisse de leur compétitivité sur le marché. De plus, certains estiment que cette hausse du SMIC pourrait également conduire à des suppressions d’emplois, notamment dans les secteurs les plus fragiles économiquement.

Cependant, d’autres chefs d’entreprise soutiennent cette proposition, soulignant l’importance de garantir un pouvoir d’achat décent aux salariés. Ils estiment que cela pourrait contribuer à dynamiser la consommation et donc à stimuler l’économie.

Du côté des syndicats, la proposition du Nouveau Front Populaire est globalement bien accueillie. Ils estiment qu’une telle augmentation permettrait de lutter contre la précarité et les inégalités salariales. Cependant, certains d’entre eux appellent également à des mesures supplémentaires pour renforcer la protection des salariés les plus vulnérables.

En résumé, la proposition d’augmenter le SMIC à 1 600 euros net divise les acteurs du monde du travail. Si certains craignent les conséquences économiques d’une telle mesure, d’autres voient en cette augmentation une opportunité de renforcer le pouvoir d’achat des salariés et de réduire les inégalités.

Le salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) à 1 600 euros, proposé par le Nouveau Front Populaire, est un sujet

SMIC à 1 600 euros : avis des patrons et des syndicats sur cette proposition du Nouveau Front Populaire

Le Nouveau Front Populaire a récemment proposé une augmentation du SMIC à 1 600 euros net. Cette proposition suscite des réactions variées au sein des entreprises et des syndicats.

Certains chefs d’entreprise estiment que cette augmentation pourrait avoir des conséquences néfastes sur leur activité. En effet, ils craignent que cela entraîne une augmentation des coûts de production et une baisse de leur compétitivité sur le marché. De plus, certains estiment que cette hausse du SMIC pourrait également conduire à des suppressions d’emplois, notamment dans les secteurs les plus fragiles économiquement.

Cependant, d’autres chefs d’entreprise soutiennent cette proposition, soulignant l’importance de garantir un pouvoir d’achat décent aux salariés. Ils estiment que cela pourrait contribuer à dynamiser la consommation et donc à stimuler l’économie.

Du côté des syndicats, la proposition du Nouveau Front Populaire est globalement bien accueillie. Ils estiment qu’une telle augmentation permettrait de lutter contre la précarité et les inégalités salariales. Cependant, certains d’entre eux appellent également à des mesures supplémentaires pour renforcer la protection des salariés les plus vulnérables.

En résumé, la proposition d’augmenter le SMIC à 1 600 euros net divise les acteurs du monde du travail. Si certains craignent les conséquences économiques d’une telle mesure, d’autres voient en cette augmentation une opportunité de renforcer le pouvoir d’achat des salariés et de réduire les inégalités.
Lire la suite »

Les salaires réels restent plus bas qu'avant la pandémie de Covid-19 dans plusieurs pays de l'OCDE
          Toutefois, les salaires réels sont "désormais en progression dans la plupart des pays, généralement grâce au déclin de l'inflation", note l'Organisation de coopération et de développement économiques.

Baisse des salaires réels malgré la reprise post-Covid dans les pays de l’OCDE
Selon l’OCDE, malgré une légère amélioration, les salaires réels demeurent inférieurs à ceux d’avant la pandémie de Covid-19 dans de nombreux pays membres. Cette situation s’explique en grande partie par la baisse de l’inflation, qui a permis une augmentation des salaires réels, mais à un rythme plus lent que prévu.
En effet, bien que la reprise économique soit en cours dans la plupart des pays de l’OCDE, les salaires réels n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’avant la crise sanitaire. Cette situation soulève des inquiétudes quant à la capacité des travailleurs à maintenir leur niveau de vie et à faire face aux dépenses croissantes.
L’OCDE recommande aux gouvernements et aux entreprises de prendre des mesures pour soutenir la croissance des salaires réels, notamment en investissant dans la formation professionnelle, en améliorant les conditions de travail et en favorisant la négociation collective. Ces actions sont essentielles pour garantir une reprise économique durable et inclusive pour tous.

Néanmoins, selon l’Organisation de coopération et de développement économiques, les salaires réels sont en augmentation dans la plupart des pays,

Baisse des salaires réels malgré la reprise post-Covid dans les pays de l’OCDE
Selon l’OCDE, malgré une légère amélioration, les salaires réels demeurent inférieurs à ceux d’avant la pandémie de Covid-19 dans de nombreux pays membres. Cette situation s’explique en grande partie par la baisse de l’inflation, qui a permis une augmentation des salaires réels, mais à un rythme plus lent que prévu.
En effet, bien que la reprise économique soit en cours dans la plupart des pays de l’OCDE, les salaires réels n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’avant la crise sanitaire. Cette situation soulève des inquiétudes quant à la capacité des travailleurs à maintenir leur niveau de vie et à faire face aux dépenses croissantes.
L’OCDE recommande aux gouvernements et aux entreprises de prendre des mesures pour soutenir la croissance des salaires réels, notamment en investissant dans la formation professionnelle, en améliorant les conditions de travail et en favorisant la négociation collective. Ces actions sont essentielles pour garantir une reprise économique durable et inclusive pour tous.
Lire la suite »

Reportage



  

  
  

      

  

  
    Législatives 2024 : dans le Val-d'Oise, les électeurs macronistes "dans une impasse" après le maintien de leur candidate
          Dans la 1re circonscription, la députée sortante Emilie Chandler a choisi de ne pas se désister au risque de permettre l'élection de la candidate du Rassemblement national. Ses soutiens sont parfois perdus sur la marche à suivre au second tour.

Dans le Val-d’Oise, les électeurs du parti d’Emmanuel Macron se retrouvent dans une situation délicate en vue des élections législatives de 2024. En effet, dans la 1re circonscription, la députée sortante Emilie Chandler a décidé de maintenir sa candidature, malgré le risque de favoriser l’élection de la candidate du Rassemblement National. Cette décision a laissé ses partisans perplexes quant à la stratégie à adopter pour le second tour.

Dans la première circonscription, la députée actuelle, Emilie Chandler, a pris la décision de ne pas se retirer de la

Dans le Val-d’Oise, les électeurs du parti d’Emmanuel Macron se retrouvent dans une situation délicate en vue des élections législatives de 2024. En effet, dans la 1re circonscription, la députée sortante Emilie Chandler a décidé de maintenir sa candidature, malgré le risque de favoriser l’élection de la candidate du Rassemblement National. Cette décision a laissé ses partisans perplexes quant à la stratégie à adopter pour le second tour. Lire la suite »

Paris 2024 : plus de 13 000 cartes professionnelles délivrées depuis le début de l'année dans le secteur de la sécurité privée
          L'approche des Jeux Olympiques a vu une explosion des cartes professionnelles délivrées dans le secteur

Cartes professionnelles dans la sécurité privée pour Paris 2024 : plus de 13 000 délivrées cette année

L’approche des Jeux Olympiques de Paris 2024 a entraîné une augmentation significative du nombre de cartes professionnelles délivrées dans le secteur de la sécurité privée. En effet, depuis le début de l’année, plus de 13 000 cartes ont été délivrées aux professionnels de la sécurité privée.

Cette augmentation s’explique par la nécessité de renforcer la sécurité lors de grands événements tels que les Jeux Olympiques. Les autorités compétentes ont donc mis en place des mesures pour s’assurer que les professionnels de la sécurité privée sont dûment formés et qualifiés pour assurer la sécurité des spectateurs et des participants.

Les professionnels de la sécurité privée jouent un rôle crucial dans la prévention des incidents et la gestion des situations d’urgence lors de grands événements. Leur présence et leur expertise sont essentielles pour garantir le bon déroulement des Jeux Olympiques et assurer la sécurité de tous.

En obtenant une carte professionnelle, les agents de sécurité privée sont reconnus comme des professionnels qualifiés et compétents. Cela leur permet d’exercer leur métier en toute légalité et de contribuer à la sécurité des événements majeurs tels que Paris 2024.

En conclusion, l’augmentation du nombre de cartes professionnelles délivrées dans le secteur de la sécurité privée pour Paris 2024 témoigne de l’importance accordée à la sécurité lors de grands événements. Les professionnels de la sécurité privée jouent un rôle crucial dans la protection du public et la gestion des risques, et leur expertise est essentielle pour assurer le succès et la sécurité des Jeux Olympiques.

L’approche des Jeux Olympiques a entraîné une augmentation significative du nombre de cartes professionnelles délivrées dans le secteur. Plus de

Cartes professionnelles dans la sécurité privée pour Paris 2024 : plus de 13 000 délivrées cette année

L’approche des Jeux Olympiques de Paris 2024 a entraîné une augmentation significative du nombre de cartes professionnelles délivrées dans le secteur de la sécurité privée. En effet, depuis le début de l’année, plus de 13 000 cartes ont été délivrées aux professionnels de la sécurité privée.

Cette augmentation s’explique par la nécessité de renforcer la sécurité lors de grands événements tels que les Jeux Olympiques. Les autorités compétentes ont donc mis en place des mesures pour s’assurer que les professionnels de la sécurité privée sont dûment formés et qualifiés pour assurer la sécurité des spectateurs et des participants.

Les professionnels de la sécurité privée jouent un rôle crucial dans la prévention des incidents et la gestion des situations d’urgence lors de grands événements. Leur présence et leur expertise sont essentielles pour garantir le bon déroulement des Jeux Olympiques et assurer la sécurité de tous.

En obtenant une carte professionnelle, les agents de sécurité privée sont reconnus comme des professionnels qualifiés et compétents. Cela leur permet d’exercer leur métier en toute légalité et de contribuer à la sécurité des événements majeurs tels que Paris 2024.

En conclusion, l’augmentation du nombre de cartes professionnelles délivrées dans le secteur de la sécurité privée pour Paris 2024 témoigne de l’importance accordée à la sécurité lors de grands événements. Les professionnels de la sécurité privée jouent un rôle crucial dans la protection du public et la gestion des risques, et leur expertise est essentielle pour assurer le succès et la sécurité des Jeux Olympiques.
Lire la suite »

Pourquoi le prolongement de la ligne 14 du métro jusqu’à l'aéroport de Paris-Orly va changer le quotidien des usagers
          Ce métro transportera d'ici la mi-2025 un million de voyageurs par jour et permettra de désenclaver la banlieue sud de Paris. A court terme, l'enjeu est aussi d'accueillir les spectateurs des Jeux olympiques.

Prolongement de la ligne 14 du métro de Paris vers l’aéroport de Paris-Orly : un impact majeur sur la mobilité des usagers

Le projet de prolongement de la ligne 14 du métro de Paris jusqu’à l’aéroport de Paris-Orly est une initiative majeure qui vise à améliorer la mobilité des usagers de la région parisienne. Prévu pour être opérationnel d’ici la mi-2025, ce métro devrait transporter environ un million de voyageurs par jour, contribuant ainsi à désenclaver la banlieue sud de Paris.

En plus de faciliter les déplacements quotidiens des habitants de la région, ce prolongement de la ligne 14 revêt également une importance stratégique à court terme. En effet, l’enjeu est de taille puisqu’il s’agit notamment d’accueillir les nombreux spectateurs attendus lors des Jeux olympiques.

Cette extension du réseau de métro parisien représente donc un véritable changement dans le quotidien des usagers, offrant des possibilités de déplacement plus rapides et plus efficaces. Elle contribuera à améliorer la qualité de vie des habitants de la région et à renforcer les liens entre la capitale et sa périphérie.

En somme, le prolongement de la ligne 14 du métro de Paris jusqu’à l’aéroport de Paris-Orly s’annonce comme une avancée majeure en matière de mobilité urbaine, avec des retombées positives tant sur le plan pratique que sur le plan économique.

D’ici à la mi-2025, le métro prévu transportera un million de passagers par jour, contribuant ainsi à désenclaver la banlieue

Prolongement de la ligne 14 du métro de Paris vers l’aéroport de Paris-Orly : un impact majeur sur la mobilité des usagers

Le projet de prolongement de la ligne 14 du métro de Paris jusqu’à l’aéroport de Paris-Orly est une initiative majeure qui vise à améliorer la mobilité des usagers de la région parisienne. Prévu pour être opérationnel d’ici la mi-2025, ce métro devrait transporter environ un million de voyageurs par jour, contribuant ainsi à désenclaver la banlieue sud de Paris.

En plus de faciliter les déplacements quotidiens des habitants de la région, ce prolongement de la ligne 14 revêt également une importance stratégique à court terme. En effet, l’enjeu est de taille puisqu’il s’agit notamment d’accueillir les nombreux spectateurs attendus lors des Jeux olympiques.

Cette extension du réseau de métro parisien représente donc un véritable changement dans le quotidien des usagers, offrant des possibilités de déplacement plus rapides et plus efficaces. Elle contribuera à améliorer la qualité de vie des habitants de la région et à renforcer les liens entre la capitale et sa périphérie.

En somme, le prolongement de la ligne 14 du métro de Paris jusqu’à l’aéroport de Paris-Orly s’annonce comme une avancée majeure en matière de mobilité urbaine, avec des retombées positives tant sur le plan pratique que sur le plan économique.
Lire la suite »

Manifestation contre la fermeture de l'usine Poulain : "C'est le patrimoine de Blois et les Français sont très attachés à la marque", souligne la CGT
          Le délégué syndical CGT Tony Anjoran dénonce une fermeture injustifiée de l'usine de Villebarou, près de Blois (Loir-et-Cher), décidée uniquement pour que les "actionnaires fassent d'autant plus de profits"

La CGT dénonce la fermeture de l’usine Poulain à Blois

La fermeture de l’usine Poulain à Villebarou, près de Blois (Loir-et-Cher), suscite une vive indignation parmi les salariés et les habitants de la région. Le délégué syndical CGT Tony Anjoran dénonce un choix motivé uniquement par la recherche de profits supplémentaires de la part des actionnaires.

Pour la CGT, cette décision de fermeture est injustifiée et met en péril le patrimoine industriel de la région. En effet, l’usine Poulain est une marque emblématique pour Blois et les Français, qui y sont très attachés. La disparition de cette usine serait non seulement un coup dur pour l’emploi local, mais aussi une perte symbolique importante.

Face à cette situation, les salariés de l’usine et leurs soutiens ont décidé d’organiser une manifestation pour protester contre la fermeture. Ils entendent ainsi faire entendre leur voix et mobiliser l’opinion publique sur cette question. Pour la CGT, il est essentiel de défendre l’emploi et le patrimoine industriel français face aux intérêts financiers des actionnaires.

Cette mobilisation témoigne de l’attachement profond des salariés et des habitants de la région à l’usine Poulain. La marque incarne une histoire et une tradition qui font partie intégrante de l’identité de Blois. La CGT souligne l’importance de préserver ce patrimoine industriel et de lutter contre les décisions économiques qui mettent en péril l’emploi et les savoir-faire locaux.

En conclusion, la fermeture de l’usine Poulain à Blois est vivement contestée par la CGT et les salariés. Cette décision est perçue comme une menace pour le patrimoine industriel et l’emploi dans la région. La mobilisation en cours vise à sensibiliser l’opinion publique et à défendre les intérêts des travailleurs face aux intérêts financiers des actionnaires.

Tony Anjoran, représentant syndical de la CGT, s’insurge contre la décision de fermer l’usine de Villebarou, située à proximité de

La CGT dénonce la fermeture de l’usine Poulain à Blois

La fermeture de l’usine Poulain à Villebarou, près de Blois (Loir-et-Cher), suscite une vive indignation parmi les salariés et les habitants de la région. Le délégué syndical CGT Tony Anjoran dénonce un choix motivé uniquement par la recherche de profits supplémentaires de la part des actionnaires.

Pour la CGT, cette décision de fermeture est injustifiée et met en péril le patrimoine industriel de la région. En effet, l’usine Poulain est une marque emblématique pour Blois et les Français, qui y sont très attachés. La disparition de cette usine serait non seulement un coup dur pour l’emploi local, mais aussi une perte symbolique importante.

Face à cette situation, les salariés de l’usine et leurs soutiens ont décidé d’organiser une manifestation pour protester contre la fermeture. Ils entendent ainsi faire entendre leur voix et mobiliser l’opinion publique sur cette question. Pour la CGT, il est essentiel de défendre l’emploi et le patrimoine industriel français face aux intérêts financiers des actionnaires.

Cette mobilisation témoigne de l’attachement profond des salariés et des habitants de la région à l’usine Poulain. La marque incarne une histoire et une tradition qui font partie intégrante de l’identité de Blois. La CGT souligne l’importance de préserver ce patrimoine industriel et de lutter contre les décisions économiques qui mettent en péril l’emploi et les savoir-faire locaux.

En conclusion, la fermeture de l’usine Poulain à Blois est vivement contestée par la CGT et les salariés. Cette décision est perçue comme une menace pour le patrimoine industriel et l’emploi dans la région. La mobilisation en cours vise à sensibiliser l’opinion publique et à défendre les intérêts des travailleurs face aux intérêts financiers des actionnaires.
Lire la suite »

Léonard de Vinci, créateur de parfum : une facette méconnue du génie florentin à découvrir au Château du Clos Lucé
          On le sait peu, mais Léonard de Vinci était aussi un "nez". Il s’est très tôt intéressé aux parfums et à leur élaboration. L’exposition "Léonard de Vinci et les parfums à la Renaissance" à Amboise nous dévoile les talents de parfumeur du savant italien.

Découvrez la facette méconnue de Léonard de Vinci en tant que créateur de parfum au Château du Clos Lucé

Saviez-vous que Léonard de Vinci était également un parfumeur talentueux ? En effet, le génie florentin s’est intéressé très tôt à l’art des parfums et à leur création. C’est ce que révèle l’exposition « Léonard de Vinci et les parfums à la Renaissance » qui se tient actuellement au Château du Clos Lucé à Amboise.

L’exposition met en lumière les talents de parfumeur de Léonard de Vinci, mettant en avant son savoir-faire et sa créativité dans ce domaine souvent méconnu du grand public. Grâce à des documents et des artefacts d’époque, les visiteurs peuvent découvrir le processus d’élaboration des parfums à la Renaissance et l’influence qu’a pu avoir Léonard de Vinci dans ce domaine.

Cette exposition permet ainsi de mieux comprendre l’étendue des talents de Léonard de Vinci, qui ne se limitaient pas à la peinture et à la sculpture. En explorant sa facette de créateur de parfum, les visiteurs peuvent apprécier toute la richesse et la diversité du génie de cet artiste hors du commun.

Si vous êtes de passage à Amboise, ne manquez pas l’opportunité de découvrir cette facette méconnue de Léonard de Vinci au Château du Clos Lucé. Une expérience immersive et enrichissante qui vous transportera dans l’univers fascinant des parfums de la Renaissance.

Il est peu connu que Léonard de Vinci était également passionné par l’art de la parfumerie. Dès son jeune âge,

Découvrez la facette méconnue de Léonard de Vinci en tant que créateur de parfum au Château du Clos Lucé

Saviez-vous que Léonard de Vinci était également un parfumeur talentueux ? En effet, le génie florentin s’est intéressé très tôt à l’art des parfums et à leur création. C’est ce que révèle l’exposition « Léonard de Vinci et les parfums à la Renaissance » qui se tient actuellement au Château du Clos Lucé à Amboise.

L’exposition met en lumière les talents de parfumeur de Léonard de Vinci, mettant en avant son savoir-faire et sa créativité dans ce domaine souvent méconnu du grand public. Grâce à des documents et des artefacts d’époque, les visiteurs peuvent découvrir le processus d’élaboration des parfums à la Renaissance et l’influence qu’a pu avoir Léonard de Vinci dans ce domaine.

Cette exposition permet ainsi de mieux comprendre l’étendue des talents de Léonard de Vinci, qui ne se limitaient pas à la peinture et à la sculpture. En explorant sa facette de créateur de parfum, les visiteurs peuvent apprécier toute la richesse et la diversité du génie de cet artiste hors du commun.

Si vous êtes de passage à Amboise, ne manquez pas l’opportunité de découvrir cette facette méconnue de Léonard de Vinci au Château du Clos Lucé. Une expérience immersive et enrichissante qui vous transportera dans l’univers fascinant des parfums de la Renaissance.
Lire la suite »

Fin de vie, protection de l'enfance, Nouvelle-Calédonie... Ces projets de loi et travaux parlementaires à l'arrêt après la dissolution de l'Assemblée nationale
          L'article 12 de la Constitution prévoit que l'examen de tous les projets et propositions de loi, ainsi que les commissions d'enquête, sont suspendus en cas de dissolution. Leur éventuelle reprise dépendra du résultat des prochaines législatives.

Projet de loi en suspens après dissolution de l’Assemblée nationale en Nouvelle-Calédonie

Après la dissolution de l’Assemblée nationale en Nouvelle-Calédonie, plusieurs projets de loi et travaux parlementaires se retrouvent à l’arrêt. En effet, l’article 12 de la Constitution prévoit que l’examen de tous les projets et propositions de loi, ainsi que les commissions d’enquête, sont suspendus en cas de dissolution.

Parmi les projets de loi concernés figurent des textes relatifs à la fin de vie et à la protection de l’enfance. Ces sujets sensibles nécessitent une attention particulière de la part des parlementaires, mais pour l’instant, leur examen est reporté.

La reprise de ces travaux dépendra donc du résultat des prochaines élections législatives. En attendant, les citoyens et les acteurs concernés devront patienter avant de voir ces projets de loi aboutir.

Selon l’article 12 de la Constitution, en cas de dissolution, l’examen de tous les projets et propositions de loi ainsi

Projet de loi en suspens après dissolution de l’Assemblée nationale en Nouvelle-Calédonie

Après la dissolution de l’Assemblée nationale en Nouvelle-Calédonie, plusieurs projets de loi et travaux parlementaires se retrouvent à l’arrêt. En effet, l’article 12 de la Constitution prévoit que l’examen de tous les projets et propositions de loi, ainsi que les commissions d’enquête, sont suspendus en cas de dissolution.

Parmi les projets de loi concernés figurent des textes relatifs à la fin de vie et à la protection de l’enfance. Ces sujets sensibles nécessitent une attention particulière de la part des parlementaires, mais pour l’instant, leur examen est reporté.

La reprise de ces travaux dépendra donc du résultat des prochaines élections législatives. En attendant, les citoyens et les acteurs concernés devront patienter avant de voir ces projets de loi aboutir.
Lire la suite »

Retour en haut