attendant

Fin de vie, protection de l'enfance, Nouvelle-Calédonie... Ces projets de loi et travaux parlementaires à l'arrêt après la dissolution de l'Assemblée nationale
          L'article 12 de la Constitution prévoit que l'examen de tous les projets et propositions de loi, ainsi que les commissions d'enquête, sont suspendus en cas de dissolution. Leur éventuelle reprise dépendra du résultat des prochaines législatives.

Projet de loi en suspens après dissolution de l’Assemblée nationale en Nouvelle-Calédonie

Après la dissolution de l’Assemblée nationale en Nouvelle-Calédonie, plusieurs projets de loi et travaux parlementaires se retrouvent à l’arrêt. En effet, l’article 12 de la Constitution prévoit que l’examen de tous les projets et propositions de loi, ainsi que les commissions d’enquête, sont suspendus en cas de dissolution.

Parmi les projets de loi concernés figurent des textes relatifs à la fin de vie et à la protection de l’enfance. Ces sujets sensibles nécessitent une attention particulière de la part des parlementaires, mais pour l’instant, leur examen est reporté.

La reprise de ces travaux dépendra donc du résultat des prochaines élections législatives. En attendant, les citoyens et les acteurs concernés devront patienter avant de voir ces projets de loi aboutir.

Selon l’article 12 de la Constitution, en cas de dissolution, l’examen de tous les projets et propositions de loi ainsi […]

Projet de loi en suspens après dissolution de l’Assemblée nationale en Nouvelle-Calédonie

Après la dissolution de l’Assemblée nationale en Nouvelle-Calédonie, plusieurs projets de loi et travaux parlementaires se retrouvent à l’arrêt. En effet, l’article 12 de la Constitution prévoit que l’examen de tous les projets et propositions de loi, ainsi que les commissions d’enquête, sont suspendus en cas de dissolution.

Parmi les projets de loi concernés figurent des textes relatifs à la fin de vie et à la protection de l’enfance. Ces sujets sensibles nécessitent une attention particulière de la part des parlementaires, mais pour l’instant, leur examen est reporté.

La reprise de ces travaux dépendra donc du résultat des prochaines élections législatives. En attendant, les citoyens et les acteurs concernés devront patienter avant de voir ces projets de loi aboutir.
Lire la suite »

Toulon : le siège de la mutuelle militaire perquisitionné, son patron en garde à vue
          Le siège a également été perquisitionné.

Perquisition au siège de la mutuelle militaire de Toulon : le directeur en garde à vue

Les autorités ont perquisitionné le siège de la mutuelle militaire de Toulon, ainsi que le domicile de son directeur. Ce dernier a été placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête sur des possibles malversations au sein de l’organisme.

Les investigations ont été menées par les forces de l’ordre, suite à des soupçons de détournement de fonds et d’irrégularités financières au sein de la mutuelle. Les perquisitions visaient à recueillir des preuves et des documents pouvant confirmer ces allégations.

Cette affaire a suscité l’émoi au sein de la communauté militaire, qui accorde une grande importance à la mutuelle pour la prise en charge de ses membres et de leur famille. Les autorités se sont engagées à faire toute la lumière sur cette affaire et à garantir la transparence dans la gestion de l’organisme.

Le directeur de la mutuelle a été interrogé par les enquêteurs et devra répondre de ses actes. En attendant les résultats de l’enquête, la mutuelle a mis en place des mesures pour assurer la continuité de ses services et rassurer ses adhérents.

Une perquisition a également eu lieu au siège. Le PDG et la directrice générale de l’AGMP en garde à vue

Perquisition au siège de la mutuelle militaire de Toulon : le directeur en garde à vue

Les autorités ont perquisitionné le siège de la mutuelle militaire de Toulon, ainsi que le domicile de son directeur. Ce dernier a été placé en garde à vue dans le cadre d’une enquête sur des possibles malversations au sein de l’organisme.

Les investigations ont été menées par les forces de l’ordre, suite à des soupçons de détournement de fonds et d’irrégularités financières au sein de la mutuelle. Les perquisitions visaient à recueillir des preuves et des documents pouvant confirmer ces allégations.

Cette affaire a suscité l’émoi au sein de la communauté militaire, qui accorde une grande importance à la mutuelle pour la prise en charge de ses membres et de leur famille. Les autorités se sont engagées à faire toute la lumière sur cette affaire et à garantir la transparence dans la gestion de l’organisme.

Le directeur de la mutuelle a été interrogé par les enquêteurs et devra répondre de ses actes. En attendant les résultats de l’enquête, la mutuelle a mis en place des mesures pour assurer la continuité de ses services et rassurer ses adhérents.
Lire la suite »

Un tableau volé par les nazis à une propriétaire juive est exposé au musée Massey, à Tarbes, avant d'être restitué à la famille héritière
          Un portrait appartenant à une femme juive, spoliée par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, va bientôt rejoindre l'appartement de la famille de ces descendants. Mais en attendant d'être rendue, l'œuvre est exposée au musée Massey, à Tarbes, jusqu'au 26 mai.

Un tableau volé par les nazis exposé à Tarbes avant restitution

Un tableau volé par les nazis à une propriétaire juive pendant la Seconde Guerre mondiale est actuellement exposé au musée Massey, à Tarbes. Cette œuvre, appartenant à une femme juive spoliée par les nazis, sera bientôt restituée à sa famille héritière. En attendant, elle peut être admirée par le public au musée Massey jusqu’au 26 mai. C’est une occasion unique de découvrir ce tableau chargé d’histoire avant qu’il ne retrouve enfin sa place dans l’appartement des descendants de sa propriétaire d’origine.

Une œuvre d’art, un portrait appartenant à une femme juive qui a été volé par les nazis pendant la Seconde

Un tableau volé par les nazis exposé à Tarbes avant restitution

Un tableau volé par les nazis à une propriétaire juive pendant la Seconde Guerre mondiale est actuellement exposé au musée Massey, à Tarbes. Cette œuvre, appartenant à une femme juive spoliée par les nazis, sera bientôt restituée à sa famille héritière. En attendant, elle peut être admirée par le public au musée Massey jusqu’au 26 mai. C’est une occasion unique de découvrir ce tableau chargé d’histoire avant qu’il ne retrouve enfin sa place dans l’appartement des descendants de sa propriétaire d’origine.
Lire la suite »

Retour en haut