Sinistrés inondations Pas-de-Calais : dilemme partir ou rester

Reportage



  

  
  

      

  

  
    "Je suis marié à ma maison" : partir ou rester, le dilemme des sinistrés touchés par les inondations dans le Pas-de-Calais
          Autour de Saint-Omer, les habitants vivent encore avec le traumatisme de ces intempéries à répétition et s'interrogent sur leur avenir.

Les habitants de la région de Saint-Omer sont toujours marqués par les conséquences des intempéries qui se succèdent et se posent des questions sur ce que leur réserve l’avenir.

Une rue fantôme après les inondations à répétition

La rue Salengro à Blendecques, enserrée entre les deux bras de la rivière de l’Aa, est devenue une rue fantôme en raison des récentes inondations. Vincent Maquignon, résidant depuis 2000 dans cette commune, décrit la situation comme étant apocalyptique. Les habitants ont été touchés par trois crues en deux mois, perdant mobilier, souvenirs et objets de valeur affective.



Un garage de Blendecques (Pas-de-Calais), où un habitant qui a quitté sa maison alerte sur les inondations

Malgré les tentatives de retour après les premières inondations, la troisième crue a été le coup fatal pour Vincent Maquignon et sa famille. Ils espèrent que l’État rachètera leur maison grâce au fonds Barnier. Les habitants de l’impasse Salengro, regroupés au sein de l’association Inond’AA !, ont des situations différentes, certains espérant un rachat par l’État tandis que d’autres résistent à quitter leur domicile.

Des solutions radicales et des espoirs de rétablissement

Face aux récents événements, certains habitants comme Hervé Caullery de Clairmarais ont décidé de construire une digue pour protéger leur maison. Malgré les coûts élevés des travaux, ces sinistrés gardent espoir de retrouver une vie normale après les inondations à répétition.



Hervé Caullery, ici le 19 mars 2024 à Clairmarais (Pas-de-Calais), vit depuis décembre dans un mobil-home au fond de son grand jardin dans le marais audomarois. (PAOLO PHILIPPE / FRANCEINFO)

Les sinistrés, comme Hervé Caullery et Vincent Maquignon, espèrent également que les autorités prendront des mesures pour prévenir de nouveaux dégâts liés aux intempéries à l’avenir. Certains envisagent même des actions en justice contre les responsables du manque d’entretien des cours d’eau.

Les conséquences psychologiques des inondations à répétition

Les inondations ont également eu un impact psychologique sur les habitants touchés. Certains développent un stress post-traumatique, avec une peur persistante des pluies et des inondations à venir. Des mesures d’accompagnement et de soutien psychologique sont mises en place pour aider ces sinistrés à surmonter cette épreuve.

La situation reste préoccupante pour de nombreux habitants, certains espérant un rachat de leur maison par l’État alors que d’autres cherchent des solutions pour se reconstruire après ces épisodes dramatiques. Les autorités locales et nationales sont mobilisées pour accompagner les sinistrés et prévenir de nouvelles catastrophes à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut