Accusations et plaintes pour viols visant Gérard Depardieu : 5e plainte déposée par une décoratrice de 23 ans.

Affaire Gérard Depardieu : quelles sont les différentes accusations et plaintes pour viols et agressions sexuelles qui visent l'acteur ?
          Une cinquième plainte a été déposée vendredi contre la star du cinéma français par une décoratrice de 23 ans, pour des faits remontant à 2021, sur le tournage du film "Les Volets verts".

Vendredi dernier, une jeune décoratrice de 23 ans a déposé une plainte supplémentaire contre la célèbre star du cinéma français. Les faits remontent à l’année 2021, lors du tournage du film intitulé « Les Volets verts ».

La dégringolade du « dernier monstre sacré du cinéma français » se poursuit. Une nouvelle plainte visant Gérard Depardieu, celle d’une décoratrice, a été transmise au parquet de Paris, a annoncé dimanche 25 février l’avocate Carine Durrieu-Diebolt à l’AFP, confirmant une information de Mediapart. Il s’agit de la cinquième femme qui se tourne vers la justice depuis 2018.

Depuis près d’un an, les témoignages et les plaintes contre l’acteur, par ailleurs déjà mis en examen depuis décembre 2020 pour « viols » et « agressions sexuelles », s’accumulent. A tel point qu’il a choisi de mettre sa carrière en pause fin 2023, non sans avoir réfuté les accusations qui le visent et dénoncé un « lynchage ». Il n’a toutefois pas commenté les deux dernières plaintes déposées contre lui ces dernières semaines. Franceinfo fait le point sur « l’affaire Depardieu ».

## Une première plainte pour viols et agressions en 2018

La comédienne Charlotte Arnould est la première à se rendre à la gendarmerie, fin août 2018. Elle déclare avoir été violée à deux reprises par Gérard Depardieu au domicile parisien de ce dernier, alors qu’elle était âgée de 22 ans. Dans un premier temps, elle choisit de préserver son anonymat. Lorsque sa plainte est classée sans suite en juin 2019, la jeune femme se porte partie civile et l’enquête reprend.

Les investigations aboutissent à la mise en examen de l’acteur le 16 décembre 2020 pour « viols » et « agressions sexuelles ». L’identité de la plaignante est à ce stade toujours inconnue du public. Mais un an plus tard, Charlotte Arnould, choquée de constater que « rien ne se passe » et que l’acteur poursuit sa carrière, s’exprime sur son compte X (ex-Twitter). Elle déclare être « la victime de Depardieu » et ne plus pouvoir se taire. Ce dernier nie les faits dans une lettre ouverte. L’enquête est toujours en cours.

## Quinze autres femmes accusent l’acteur de violences sexistes et sexuelles

Dans une enquête publiée en avril 2023, Mediapart rapporte le témoignage de 13 femmes qui affirment « avoir subi des gestes ou propos sexuels inappropriés du célèbre acteur, de gravité différente, sur le tournage de onze films ou séries sortis entre 2004 et 2022 ou dans des lieux extérieurs », ainsi que le récit de certains témoins. L’acteur « dément formellement l’ensemble des accusations susceptibles de relever de la loi pénale », fait alors savoir à Mediapart le cabinet d’avocats Temime, chargé de le défendre.

Aucune des femmes citées ne porte plainte, mais trois d’entre elles apportent leur témoignage à la justice, selon l’article. Quelques jours plus tard, Charlotte Arnould s’exprime pour la première fois dans la presse. « Parmi celles qui ont parlé à Mediapart, il y en a pour qui les faits ne sont pas prescrits. J’espère que certaines seront prêtes à porter plainte », confie-t-elle au magazine Elle.

En juillet, deux autres femmes témoignent au micro de France Inter, souhaitant briser l’omerta. Elles décident néanmoins de ne pas se tourner vers la justice et de conserver leur anonymat.

## De possibles faits de harcèlement sexuel diffusés dans « Complément d’enquête »

Cette fois, ce ne sont plus des mots, mais des images qui plongent dans la tourmente l’acteur de Cyrano de Bergerac : l’émission « Complément d’enquête », diffusée le 7 décembre sur France 2, montre Gérard Depardieu faisant de nombreuses remarques déplacées et dégradantes à l’égard des femmes. En visite dans un haras en Corée du Nord, il déclare notamment devant une caméra : « Les femmes adorent faire du cheval, elles ont le clito qui frotte sur le pommeau de la selle (…) C’est des grosses salopes ». Au passage d’une cavalière âgée d’une dizaine d’années, il ajoute : « Si [le cheval] galope, elle jouit. »

Le parquet de Paris a par ailleurs expliqué fin janvier à franceinfo qu’une avocate lui a écrit en réaction à ce numéro de « Complément d’enquête » pour « dénoncer les faits commis par Gérard Depardieu au préjudice de sa guide en Corée en 2018, susceptibles d’être qualifiés de harcèlement sexuel ». Le parquet est donc en train d’analyser « cette dénonciation » pour voir si les faits sont effectivement caractérisés.

## Une deuxième plainte pour agression sexuelle classée sans suite

La comédienne Hélène Darras dépose plainte en septembre 2023 contre Gérard Depardieu pour « agression sexuelle ». Dans le « Complément d’enquête » consacré à l’acteur, la plaignante accuse la star de l’avoir « pelotée » alors qu’elle avait 26 ans et jouait comme figurante dans le film Disco, réalisé en 2007 par Fabien Onteniente.

La plainte a été classée sans suite le 29 décembre « en raison de la prescription des faits ». « Après avoir été entendue comme témoin dans le cadre de la procédure d’instruction toujours en cours, initiée par la plainte de Charlotte Arnould, Hélène Darras avait souhaité déposer plainte dans le cadre d’une procédure distincte », souligne le parquet de Paris.

## Une troisième plainte pour viols et agression sexuelle

La journaliste et écrivaine Ruth Baza, 51 ans, dénonce le 19 décembre auprès de la police espagnole un viol commis en 1995 par l’acteur. Elle affirme que les faits ont eu lieu à Paris, alors qu’elle était âgée de 23 ans. Sur le plan juridique, la probabilité pour que cette plainte aboutisse est minime, car les faits sont prescrits en France. La plaignante explique avoir toutefois décidé de déposer plainte dans l’espoir que cela puisse « aider d’autres personnes » à en faire de même.

« Mon client n’a jamais été convoqué pour s’expliquer sur ces accusations, ni inquiété », a précisé l’avocat de Gérard Depardieu, Christian Saint-Palais, disant ne savoir « absolument rien d’une éventuelle procédure en Espagne ».

## Une quatrième plainte pour agression sexuelle

Quelques semaines plus tard, une autre femme dépose plainte contre l’acteur pour agression sexuelle en mars 2014 lors du tournage du film Le Magicien et les Siamois, de Jean-Pierre Mocky, près d’Angers (Maine-et-Loire). Interrogée par Le Courrier de l’Ouest, cette assistante de tournage, qui souhaite rester anonyme, dénonce notamment « ses paluches partout sur [son] corps » et les « mots indécents » de Gérard Depardieu sur le plateau. Elle était âgée de 24 ans au moment des faits. Une enquête préliminaire pour « agression sexuelle sur une personne vulnérable par personne abusant de l’autorité de sa fonction » a été ouverte par le parquet de Paris.

« Nous apprenons l’existence de cette plainte par la presse. Si la justice est saisie, je choisis, en tant qu’avocat, de ne pas m’exprimer publiquement sur cette plainte, si ce n’est que Gérard Depardieu conteste fermement les accusations portées contre lui », a réagi l’avocat Christian Saint-Palais auprès de l’AFP.

## Une cinquième plainte pour agression sexuelle

Dernière personne en date à s’être rendue au commissariat, vendredi 23 février : Amélie, 23 ans, décoratrice ensemblière sur le tournage du film Les Volets verts, réalisé par Jean Becker en 2021. Selon son avocate, Carine Durrieu-Diebolt, les faits dénoncés ne sont donc pas prescrits. D’après son récit auprès de Mediapart, Gérard Depardieu a tenu de nombreux propos graveleux pendant le tournage, l’a « attrapée avec brutalité », lui a « pétri la taille, le ventre, en remontant jusqu’à ses seins », avant d’être interrompu par ses gardes du corps. Gérard Depardieu ne s’est pas encore exprimé sur cette nouvelle plainte.

D’après le média d’investigation, une autre femme accuse l’acteur de lui avoir touché à deux reprises « la poitrine et les fesses » le 31 août 2021, sur le même tournage. Cette femme, âgée de 33 ans, était troisième assistante réalisatrice. Pour l’instant, elle n’a pas porté plainte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut